Event en cours.

La poupée maudite. - Event Halloween.

Partagez | .
 

 Je ne vous dérange pas, j'espère ?~ (Katsuya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis
Invité
Invité

MessageSujet: Je ne vous dérange pas, j'espère ?~ (Katsuya)   Mar 16 Juil - 18:03


    Belle journée qui s'annonçait. Lorsque Luce levait son petit nez de lutin pour regarder par la fenêtre, elle ne voyait qu'un ciel éclatant, bleu comme il ne l'avait jamais été à Londres. Une de ces journées qu'elle appréciait, où tout semblait vous sourire. Elle en deviendrait presque niaise... En tout cas, elle n'accepterait pas de passer une minute de plus dans cet atelier surchauffé, à suer au milieu de ses aquarelles qui ne séchaient pas et bavaient sur ce mauvais papier. Elle avait bien le temps de sortir un peu ! Cette planche était ratée, de toute façon. C'était perte de temps que d'essayer de sauver ce torchon suintant où toutes les couleurs se mêlaient en une sorte de flaque dégueulasse. Tout ce qu'elle avait fait aujourd'hui était moche.
    La vérité, c'est qu'elle en était presque découragée. Une pause lui ferait le plus grand bien, à elle et à ses talents artistiques... Non ?

    Ainsi, Lucja s'improvisa un chignon défait où elle glissa un crayon à papier, dans l'espoir qu'il parviendrait à retenir la masse de boucles claires enroulées autour, attrapa son carnet, un porte-monnaie – un espérant que ce ne soit pas celui qui était vide – et sortit en claquant la porte. Un instant, elle déambula dans les rues, profitant juste de la délicieuse sensation du soleil sur ses épaules nues. Elle adorait la chaleur. La pluie avait tendance à la déprimer. Alors elle profitait du beau temps pour recharger ses batteries de bonne humeur. L'unique chose qui lui manquait, ce serait... une peluche – humaine ? - à câliner et une boisson fraîche.
    Pour la peluche, elle ne pouvait pas faire grand chose, mais pour la boisson fraîche, elle avait tout ce qu'il lui fallait. Ainsi, Luce entra de sa démarche nerveuse dans le café le plus proche, qu'elle connaissait de réputation. Plantée sur le pas de la porte, elle pris quelques instants à regarder la salle. Elle repéra quelques visages connus, mais aucun amis véritable. C'était visiblement un coin côté. Pas que ça change grand chose pour elle ! Ce qui pouvait être plus embarrassant, c'était l'absence de table vide. Merveilleux.
    Elle alla commander, paya, discuta deux minutes avec le sympathique serveur puis choisit une table au hasard, y déposa son verre comme si c'était naturel et s'assit. Face à elle, un grand jeune homme, seul. Elle le regarda un instant d'un air pensif, sans gêne aucune, puis calla son menton dans le creux de sa main et déclara de sa petite voix claire :

    – Tu attends quelqu'un ?

    Si c'était le cas, elle était navrée. Navrée pour elle surtout, car si s'inviter à la table d'un type seul ne lui posait aucun problème de conscience, s'incruster dans une conversation ne lui disait rien. Ou pire ! Elle pourrait se retrouver coincée au milieu d'un couple niais filant le parfait amour ! Elle imaginait bien l'embarras... Quoique, ça pourrait être amusant. Pas que foutre dans la merde dans un couple inconnu lui fasse tant plaisir, mais se présenter comme sa cousine un peu folle, ça pourrait être une distraction intéressante pour son après midi. Embarrasser de parfaits inconnus, s'inventer des histoire et tenir son rôle. Elle n'était pas actrice, mais elle aimait bien jouer la comédie ainsi ! Ca pourrait être amusant.
    Ou alors il n'attendait personne et elle n'aurait pas à se poser ces questions existentielles plus longtemps.

    – Je t'ai vu tout seul ici, je me suis dit qu'un peu de compagnie ne te ferais pas de mal~ Déclara-t-elle avec un petit sourire, l'air amusée.

    Ou plutôt, « un peu de ta compagnie ne me ferait pas de mal », beau blond ! C'est vrai qu'il n'était pas vilain, avec son regard ambré peu commun et ses cheveux clairs. Sa tête lui disait vaguement quelque chose. Elle l'avait sûrement déjà croisé...

    - Si je me souviens bien, tu es... Moment de réflexion. Je ne me souviens pas. Comment t'appelles-tu?

    Mais sans doute jamais parlé. Pas grave, elle allait vite arranger ça. Tant qu'il ne commençait pas à l'ignorer... Ça lui était déjà arrivé, qu'un type qu'elle avait tendance à coller, à une époque, décide soudainement de faire comme si elle n'existait pas. Ça avait bien marché : elle s'en sentait tellement énervée qu'elle lui avait fichu la paix. Mais le dit beau blond ne la connaissait pas, pas vrai ? Elle était en droit d'espérer une conversation civilisée le temps que sa dulcinée débarque.

    (J'espère que ça te convient \o/)
Revenir en haut Aller en bas
Je suis
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ne vous dérange pas, j'espère ?~ (Katsuya)   Mar 16 Juil - 23:48

Les écouteurs vissés dans les oreilles, la musique défile et m’enveloppe dans son cocon de douceur. Mon regard se perd dans l’immensité du ciel d’un magnifique bleu aujourd’hui, et mes pensées s’évanouissent les unes après les autres, mon esprit se vide peu à peu, ne laissant place à rien d’autre que le calme absolu, ce que je n’étais que très rarement. Les notes de musiques se dessinent dans mon esprit, les reconnaissant toutes dans la mélodie qui se joue dans mes oreilles et me coupant ainsi du reste du monde. Assis dans un café quelconque et pourtant réputé, un verre d’Ice Tea devant moi à peine entamé, je ne pense plus à rien, mon visage tourné vers la vitre près de la table que j’occupe, la meilleure place selon moi.

Les vacances touchent bientôt à leurs fins, et cela sonnera le début des cours, un nouveau départ pour moi, et la fin d’une vie. Je laisse tomber derrière moi mon ancien moi, celui qui n’avait pas la honte d’utiliser son don pour manipuler une jeune fille pure et innocente pour son propre intérêt, ses propres désirs, pour son amour non-partagé. Aujourd’hui, je ne suis plus rien de tout cela. Je me refuse à user de ce pouvoir pour un oui ou un non. C’est ce qui m’a permis d’entrer ici, à l’Académie Hôtôna, ainsi que mon don pour la musique. Aux yeux des humains ignorants de nos capacités, ce n’est que pour devenir un artiste que je suis venu à Tokyo, mais il n’en est rien. Bien sûr, je n’aurais pu y parvenir autrement.

Quoiqu’il en soit, si je suis ici, c’est à cause de mon don dont je me suis servi à maintes reprises pour des raisons plus qu’idiotes et ridicules. Mais il n’empêche pas que je peux atteindre mon but en étant ici. La musique est la chose la plus importante dans ma vie, elle est irremplaçable, c’est certain. Si je devenais un jour sourd, je me suiciderais sur le champ, à n’en pas douter. Je ne veux pas seulement sentir les pulsations que produisent les notes, je les entendre, qu’elles m’émerveillent et me transportent dans un autre monde. Le même que celui où je suis à présent. Mon index tapote la table au même rythme que la musique qui bat son plein dans mes oreilles et qui fait fleurir un sourire bienheureux sur mes lèvres. C’est là qu’est ma place, au milieu de toutes ces notes de musiques.

Peut-être aurais-je dû choisir un autre endroit, plus privé, plus intime, pour me laisser transporter par la musique et perdre pied, la tête dans les nuages, car ici, bien que je n’entende rien avec mes écouteurs, il peut toujours y avoir quelqu’un pour venir interrompre ce moment de paix avec soi-même. Au début, je ne l’avais pas remarqué, le verre posé devant moi était passé inaperçu, mais une couleur brune claire attire mon regard, si près de moi, alors lorsque je vois cette fille devant moi, je comprends que mon moment de répit est terminé. Ses lèvres remuent, elle me parle, le souci c’est que mes oreilles sont prises par la musique et rien d’autre. Le son de sa voix ne me parvient pas. Je tente vainement de lire sur ses lèvres, mais c’est une chose que je n’ai jamais réussi, alors je fais une petite moue en retirant l’un de mes écouteurs.

« -qu’un peu de compagnie ne te ferait pas de mal ~ ! »

Je n’ai malheureusement pas entendu le début de sa phrase, j’imagine qu’elle voulait dire quelque chose comme : tu es seul alors je te tiens compagnie. Mais je me plaisais bien dans ma solitude, pour une fois. C’est chose rare, vu que d’habitude cela me plonge dans de profondes réflexions désagréables et donc draguer une ou deux demoiselles pour me tenir compagnie à moi et mes pensées moroses est chose habituelle. Sauf que là, ce n’est pas moi qui ait pris les devants. Et je n’en avais pas besoin. J’observe son sourire léger, et amusé. Elle a de la chance d’être mignonne, sinon je l’aurais envoyé balader direct. Je réprime un soupir. Je ne peux pas me résoudre à être méchant sans raison. Et elle n’a rien fait de mal, pour le moment, alors je lui offre un petit sourire qui se veut amical.

« Si je me souviens bien, tu es… Elle semble réfléchir sur la question. Je ne me souviens pas. Comment t’appelles-tu ?
- Katsuya, jeune fille. Je lui souris doucement, amusé. Tu ferais bien de t'en souvenir. »

Je mets ma main autour de mon verre et le porte à mes lèvres, buvant une grande gorgée du doux breuvage que j’apprécie toujours autant. Reposant mon verre, je me lèche les lèvres, me donnant un air plus … prédateur ? Oui tout de suite, ça change, et la jeune fille en face de moi risque très vite de déchanter lorsqu’elle comprendra que je ne suis pas un gentil et innocent petit agneau. Ou peut-être ne fera-t-elle que me tomber dans les bras, c’est tout aussi possible, mais loin de moi l’idée de la courtiser, je suis juste moi-même. Même si en temps normal, je me fiche d’être impoli, et que là elle m’a interrompu, je retire mon second écouteur et attrape mon Ipod dans ma poche pour l’éteindre. Histoire que je l’écoute elle et non ma musique, en espérant qu’elle soit assez intéressante pour m’avoir fait faire cela.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Je ne vous dérange pas, j'espère ?~ (Katsuya)   Mer 17 Juil - 20:41


    Ce ne fut que lorsqu'il retira l'un de ses écouteurs qu'elle remarqua qu'il écoutait de la musique. Donc, elle le dérangeait bien. Ça ne la troubla pas de le savoir : si elle avait jamais eut peur de lui faire perdre son temps, elle ne serait pas venue s'incruster à sa table. Seulement voilà : elle, elle en avait du temps à perdre, et rien de mieux à en faire que de discuter avec lui. Elle était fort navrée de le tirer de ses méditations mélodiques, mais pas assez pour s'excuser et repartir. Luce avait toujours été un peu sans-gêne... C'est ce qui faisait son charme, quelque part, non ?
    Détaillant ses réactions, elle vit clairement qu'elle l'embêtait. Quelque chose dans son regard qui était peut-être un peu hostile. Mais ça ne suffirait pas à la décourager. Luce pouvait être redoutablement collante lorsqu'elle en avait envie, et aujourd'hui était une de ces journées où elle se sentait de sociabiliser, avec la bonne volonté ou non de son interlocuteur. Mais heureusement pour eux – et surtout pour lui ; il parut assez vite se faire à l'idée et finit par lui offrir une ombre de sourire amical qu'elle accueillit, tout de même, avec un certain soulagement. Cette conversation là ne devrait pas être la plus pénible qu'elle aurait tenu !

    - Katsuya, jeune fille. Tu ferais bien de t'en souvenir.

    Luce sourit, légèrement amusée. Elle doutait de l'oublier, de toute façon... Elle était douée pour retenir les noms. Même les noms japonais qui avaient tendance à se mélanger dans sa tête, lorsqu'elle était arrivée !

    – Je n'y manquerais pas, répondit-elle avec quelque chose de malicieux dans le regard. Navrée de t'avoir dérangée – est-ce bien ainsi qu'on le dit ?

    Elle marmonna cette dernière phrase plus bas, pour elle-même, regardant d'un air pensif un point au dessus de l'épaule du dénommé Katsuya. Ça faisait plusieurs années qu'elle vivait au Japon, à présent, mais elle était loin de maîtriser toutes les subtilités du japonais. La prononciation lui était encore peu familière, certaines formules maladroites dans sa bouche. Forcée par le destin, elle avait très vite apprit les bases, et retenu assez aisément ce qu'il fallait savoir, mais elle doutait d'arriver un jour à une fluidité totale. Et puis, l'accent très chantant du polonais lui manquait, ou encore les consonances british de l'anglais – la langue qu'elle avait utilisé avec son frère jusqu'à la fin.
    Son attention revint aussitôt à Katsuya. Quelque chose avait changé dans son expression. Il avait toujours l'air sympa, amical et... Et c'était tout en fait. Mais elle le regardait maintenant avec une sorte de curiosité détachée, un petit sourire aux lèvres. Elle le laissa ranger son Ipod, puis lâcha son propre verre pour s'adosser au dossier de sa chaise. Elle avait toute son attention, alors, maintenant ?

    – Je m'appelle Lucja, dit-elle avec un léger accent polonais, comme si elle ne savait pas bien comment prononcer son nom autrement. Mais Luce convient très bien.

    Une bonne chose de faite. Il ne lui avait rien demandé, mais c'était la procédure, l'avancée naturelle des choses, n'est-ce-pas ? Etudes des traditions de l'être humain en milieu civilisé : Le salut. Elle avait bien étudié le sujet, Japon ou Australie, il n'y avait que les détails qui changeaient. Maintenant qu'elle avait suivi le rituel, et à la lettre avec ça, elle pouvait se permettre d'amener à une conversation moins clairement stéréotypée. Ainsi, toujours avec ce demi-sourire aux lèvres, elle demanda :

    - Tu viens dans les cafés juste pour écouter de la musique, ou il y a une ambition plus profonde que ça ?

    Faisons poliment la conversation, ma petite Luce. Elle ne savait pas bien à qui elle avait affaire, même si elle avait plutôt une bonne impression de lui pour le moment. Enfin, en avoir une mauvaise ne l'aurait pas poussé à partir, non plus... Elle ne faisait que ce qu'elle voulait, pensait ce qu'elle voulait dans l'intimité tranquille de son esprit. Et elle était sûrement la mieux placée pour dire ça.
    Attendant sa réponse, elle attrapa son carnet, tira son crayon de sa coiffure déjà fort bancale – un rideau de cheveux clairs glissa sur ses épaules en boucles légères – puis traça quelques traits d'une main légère : un visage. Regardant le début de son croquis, elle continua :

    – Pour ma part, j'y trouve toujours de l'inspiration. Ça te dérange si je te dessine en même temps ?

    Pas qu'elle aie vraiment besoin de sa permission. Elle ne l'avait même pas attendue pour commencer, mais c'était pour la forme. De toute façon, elle avait l'habitude de ce genre de personnes. Ça les flattait plus qu'autre chose, en temps normal, tout comme on se sent flattés lorsqu'un photographe vous choisit comme modèle. Et pourtant, photographes ou artistes, c'est pas toujours la beauté qu'ils cherchent. Bon, pour être honnête, songea-t-elle en regardant Katsuya d'un air songeur, celui-ci n'était pas le plus vilain de tous. Mais si elle prenait la liberté de couvrir son carnet de croquis de lui, c'était plus car il était là au bon moment, au bon endroit. On leur disait toujours de s'entraîner en permanence... Tout dessiner... Alors elle s'y pliait docilement.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je ne vous dérange pas, j'espère ?~ (Katsuya)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je ne vous dérange pas, j'espère ?~ (Katsuya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand on vous dérange en pleine lecture. [Heaven]
» Les cabossés vous dérange ? [finie]
» Je vous dérange? Parfait.
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hōtōna :: Salle d'attente :: Corbeille :: Les RPs-