Event en cours.

La poupée maudite. - Event Halloween.

Partagez | .
 

 C’est toujours interdit de pratiquer une autopsie sur quelqu’un de vivant ? [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis
Invité
Invité

MessageSujet: C’est toujours interdit de pratiquer une autopsie sur quelqu’un de vivant ? [terminé]   Lun 5 Aoû - 14:57

Dossier scolaire de Antony Matsuda

Fiche d'identité
❝ I can’t see you, you have to see me.

Nom : Matsuda
Prénom : Antony
Surnom : Atsuji, parce que c’est quand même plus simple à prononcer qu’Antony. Ces Occidentaux et leurs prénoms bizarres, je vous jure.
Age : 28 ans
Date de naissance : 15 août
Lieu de naissance : Japon
Groupe : Personnel
Option :
Métier : Médecin scolaire, si possible ?
Pouvoir : Echolocalisation
Description du pouvoir : L’écholocalisation est une pratique utilisée par certains aveugles pour se repérer dans l’espace. Cela consiste à émettre des sons, en claquant la langue ou en tapant sa canne au sol, qui permettent à l’individu de se représenter l’espace qui l’entoure. Antony a élevé cette pratique au rang d’art. Son don lui permet en effet de produire des ultrasons et de constituer ainsi une cartographie mentale basique de son environnement. Et il a appris à s’en servir, plutôt bien d’ailleurs, car il arrive à les utiliser dans le domaine pourtant très pointu de la médecine. Dans une petite salle d’hôpital, les utilisations qu’il peut faire de ce pouvoir pour aider son prochain sont multiples, même si certainement moyennement légales. Officiellement, il est docteur en cancérologie. Dans la pratique, il s’occupe aussi des femmes enceintes, de la détection de tumeurs et  de soins contre le stress. C’est fou ce que les ultrasons peuvent être utilisés en médecine.
Dans la rue ou un quelconque grand espace par contre, les choses changent. Il a une capacité de concentration assez réduite et relâche souvent son don à des moments dangereux, quand il fait autre chose en même temps, ce qui engendre des chûtes d'objets ou de gens. De plus, il est plus habitué aux travaux de précision à l’hôpital et ne sait donc pas lancer d’ultrasons sur une grande distance ou surface. A cause de ça, il a une forte tendance à se cogner contre tous les objets se situant sur ses côtés ou à prendre pour un être humain un arbre situé à quelques mètres et vice-versa.

Caractère
❝ I’m happy and I know it


Une chose à savoir à propos de ce jeune homme, c’est qu’il est heureux de vivre. Vraiment. Il sourit toujours. Certains disent que comme il n’a jamais vu l’expression faciale d’autres personnes, c’est la seule émotion qu’il est capable d’afficher. Ils se trompent. Antony est simplement ravi de son existence. Il pourrait presque correspondre à la définition d’imbécile heureux, si seulement il était réellement un imbécile. Or, c’est loin d’être le cas. C’était un brillant élève, c’est maintenant un brillant médecin, malgré son handicap. Il est intelligent, mais surtout, il a de la volonté. La volonté de se rendre utile, plus précisément. La volonté qu’on le voit, lui qui ne voit rien. Il est très gentil. Enfin, il fait comme si en tout cas. S’il devait être absolument sincère, il reconnaîtrait qu’il est un peu jaloux de ceux qui voient. Mais il ne l’est pas, absolument sincère. Enfin, comme tout le monde, n’est-ce pas ? On essaie tous de passer pour le plus sympathique possible.
Il est profondément pacifiste et adopte, en cas de conflit, une méthode ingénieuse qui consiste à afficher soudainement un grand sourire béat et à devenir instantanément idiot. Imaginez un peu : vous trainez tranquillement dans les rues et croisez un arc-en-ciel à lunettes sombres. En bon voyou que vous êtes, vous commencez à l’invectiver à l’aide de qualificatifs peu élogieux. Tout à coup, votre interlocuteur s’immobilise en affichant un air qui laisse penser que ses neurones viennent de procéder à un suicide collectif, se transformant en extasie. Qu’est-ce qu’il a à vous regarder d’un air débile, derrière ses lunettes noires ? Est-ce qu’il vous regarde vraiment ? Vous ne voyez pas ses yeux, ça vous énerve. Pourquoi il ne répond pas à vos attaques ? Vous passez votre chemin. Victoire.
Cependant, une chose est à éviter si vous ne souhaitez pas qu’il se mette soudainement à vous pourrir la vie par tous les moyens possibles. Ne faites jamais semblant d’être malade. C’est quelque chose qui l’insupporte au plus haut point. Il ne changera pas d’attitude, il ne vous dira pas qu’il a remarqué que vous mentiez, mais il s’arrangera pour vous rendre réellement malade et vous faire regretter pour le reste de votre vie d’être venu l’importuner pour rien. Il considère le fait de simuler une maladie comme une insulte personnelle, alors n’espérez pas vous en tirer comme ça. Au contraire, si vous avez réellement un problème, d’ordre physique, social ou mental, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour vous aider.

Physique
❝ I’m a creep, I’m a rainbow


Le physique d’Antony… Oh, il a un physique assez commun. Un mètre soixante-dix environs, pas particulièrement enveloppé, un corps et un visage assez fin, toujours souriant, des yeux toujours cachés derrière des lunettes noires ou sous des mèches de cheveux verts… Oui, verts. On commence à toucher du doigt le principal problème du jeune homme : ses gouts. Parce qu’ils sont très, très discutables.
Non, sincèrement, c’est criminel. On ne devrait pas le laisser faire ça, c’est une atteinte à l’intégrité oculaire des autres personnes, on dirait presqu’il fait ça pour se venger. Cruel vraiment. Vous visualisez un feu tricolore ? Rajoutez une dizaine de couleurs, les plus fashy qui vous viennent en tête, assemblez-les dans la désharmonie la plus totale, et vous aurez une idée de la manière dont s’habille Antony.
Ce n’est pas de sa faute, me direz-vous, il est aveugle, il ne peut pas savoir. Sauf que ce sont ses yeux qui ne fonctionnent pas, pas ses oreilles. Et on lui a expliqué maintes fois que ça n’allait pas. Mais il se contente de sourire béatement comme il sait si bien le faire. Dans les magasins, il demande expressément qu’on le conduise vers les vêtements les plus colorés.
Malgré les apparences, ce n’est pas pour embêter le monde. Simplement, il aime bien. Il ne saisit pas la notion de « couleur » mais l’idée qu’il s’en fait lui plait. Alors il empile sur lui tout un tas de vêtements et accessoires aux couleurs criardes et en est très heureux. C’est le principal n’est-ce pas ?
Et puis c'est utile. Les vêtements flashy vous brûlent tellement la rétine qu'il est dur de se souvenir de lui. Vous le verriez en "civil", vous seriez incapable de le reconnaitre.

Histoire
❝ Ce qu’on ne connait pas ne peut pas nous manquer n’est-ce pas ?


Antony aurait pu être quelqu’un de radicalement différent. Antony aurait pu être aigri, cruel, mesquin, déprimé et renfermé. Antony l’a été, pendant un moment. Il l’a été à partir du jour où sa mère a voulu lui lire une histoire. Assise au bord de son lit, elle lui a fait toucher la couverture d’un livre de conte, avant de l’ouvrir et d’entamer la lecture. Curieux de savoir comment l’objet pouvait permettre à sa mère de connaitre de si belles histoires, le petit garçon lui arracha le l’ouvrage des mains et passa les siennes sur les pages lisses et douces de papier glacé. Il ne sentait rien, strictement rien, rien que cette surface lisse, froide. Son incompréhension était totale. Sa mère tenta de lui expliquer qu’il y avait des signes imprimés sur le papier, des signes qu’il ne pouvait pas plus voir que sentir.
«  TU MENS MAMAN TU MENS ! IL N’Y A RIEN ! »
Antony avait jeté le livre à travers sa chambre avec rage. Il n’avait jamais réellement pris conscience de son handicape auparavant. Ce qu’on a jamais connu ne peut pas nous manquer. Devant ces pages lisses dont il était incapable de tirer les histoires que sa mère lui contait, il avait réalisé ce qu’il ne pourrait jamais faire. Il réalisait qu’il ne pouvait même pas ne serait-ce qu’imaginer des choses que les autres voyaient clairement.
Né d’un père d’origine américaine souvent absent et d’une mère japonaise, il avait toujours été considéré comme le petit prince de la famille, et de fait couvé et chouchouté toute sa vie. Il ne connaissait presque rien du monde réel et commençait à le réaliser.
Il prit alors en horreur tout ce qui lui échappait. Livres, tissus, écrans, tout ce qu’il pensait susceptible de porter ces inscriptions qui lui étaient invisible, il les haïssait de toute son âme. Il restait prostré dans sa chambre, refusant de sortir, de passer devant des choses qu’il ne verrait de toute façon pas. Ses parents devaient faire maintes promesses quand ils lui présentaient des vêtements, jurant que l’habit était tout à fait uni et ne portait aucun motif, aucune inscription. Plusieurs années passèrent ainsi, pendant lesquelles Antony ne faisait plus confiance à personne, enfermé dans son obscurité. Et puis il y eut son don. Fondamentalement, ça ne changeait rien. Il mit un certain moment avant de réaliser que cette fréquence étrange qu’il arrivait à émettre n’était pas perçue par les autres, et qu’il pouvait l’utiliser pour se repérer, connaitre la forme d’un objet devant lui, sa nature. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentit curieux. Il voulait en apprendre plus sur cet étrange phénomène. Malheureusement, parmi les cassettes audio qui lui servaient de cours, aucune ne traitait des ultrasons, ce n’était pas vraiment le genre de choses qu’on étudiait avec un enfant de treize ans. Il accepta d’apprendre le braille dans le seul but de se renseigner sur le sujet et intégra une école spécialisée qu’il finit par quitter, ses excellentes notes dans les domaines scientifiques et sa débrouillardise lui permettant de rejoindre l’enseignement classique puis une école de médecine.
Ravis que leur fils retrouve de l’intérêt à la vie, ses parents mirent tout en œuvre, autant au niveau financier que personnel, pour qu’il parvienne à réaliser ce qu’il souhaitait. Sa scolarité se déroula particulièrement bien, il avait des amis et aucun ennemi. Étrangement, personne ne tenta de le dissuader dans son choix de carrière. Les gens étaient parfois septiques sur ses chances de réussite dans le milieu médical, mais cela les conduisait à l’encourager à persévérer plutôt qu’à renoncer.
Son handicap ne l’empêcha pas de décrocher son diplôme et de trouver un travail rapidement dans une clinique. Cette expérience ne lui plut pas. L’hôpital contenait trop de monde, devoir s’occuper de gens chaque jour différents et généralement peu coopératifs lui devient rapidement insupportable. A cela s’ajoutait le règlement très strict de la clinique qu’il quitta finalement pour rejoindre le domaine scolaire où il se trouva bien plus libre.


Et moi, et moi, et moi.
❝ Et oui, c'est moi.

Surnom : Tony
Niveau RP : Moyen ?
Où avez-vous connu le forum ? Je sais plus, quelqu’un m’en a parlé.
Qu'en pensez-vous ? Très bleu

Code du règlement : Validé by Kari'



Revenir en haut Aller en bas
Je suis
Invité
Invité

MessageSujet: Re: C’est toujours interdit de pratiquer une autopsie sur quelqu’un de vivant ? [terminé]   Lun 5 Aoû - 15:23

Bon bah, tout est parfait ! Je n'ai rien à redire pour ma part, alors je te valide !
Bon jeu à toi l'aveugle x)
Revenir en haut Aller en bas
Je suis
Invité
Invité

MessageSujet: Re: C’est toujours interdit de pratiquer une autopsie sur quelqu’un de vivant ? [terminé]   Lun 5 Aoû - 15:24

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Je suis
It’s nice, to be nice. ♥
avatarMessages : 443
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 24

+ d'infos :
Âge: 18 ans.
Métier: Mangaka
Infos:
It’s nice, to be nice. ♥

MessageSujet: Re: C’est toujours interdit de pratiquer une autopsie sur quelqu’un de vivant ? [terminé]   Lun 5 Aoû - 15:28

Bienvenue parmi nous ! Very Happy

Je vais te faire ton rang de médecin. :p

♪♫•*¨*•.¸¸❤¸¸.•*¨*•♫♪



Spoiler:
 


Hikari écrit en darkviolet parce qu'elle le vaut bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Acteur
avatarMessages : 105
Date d'inscription : 20/06/2013
Age : 27

+ d'infos :
Âge: 18 ans
Métier: Acteur
Infos:
Acteur

MessageSujet: Re: C’est toujours interdit de pratiquer une autopsie sur quelqu’un de vivant ? [terminé]   Lun 5 Aoû - 17:10

Bienvenue (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicien
avatarMessages : 30
Date d'inscription : 18/07/2013
Age : 22
Musicien

MessageSujet: Re: C’est toujours interdit de pratiquer une autopsie sur quelqu’un de vivant ? [terminé]   Lun 5 Aoû - 19:56

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicien
avatarMessages : 230
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 22

+ d'infos :
Âge: 17 ans.
Métier: Chanteur.
Infos:
Musicien

MessageSujet: Re: C’est toujours interdit de pratiquer une autopsie sur quelqu’un de vivant ? [terminé]   Mar 6 Aoû - 7:07

Bienvenue (:

Bon RP (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: C’est toujours interdit de pratiquer une autopsie sur quelqu’un de vivant ? [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

C’est toujours interdit de pratiquer une autopsie sur quelqu’un de vivant ? [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C’est toujours interdit de pratiquer une autopsie sur quelqu’un de vivant ?
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Interdit aux moins de 18 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hōtōna :: Secrétariat :: Inscription :: Inscription Acceptée-