Event en cours.

La poupée maudite. - Event Halloween.

Partagez | .
 

 Hikari Omoi, mangaka.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis
It’s nice, to be nice. ♥
avatarMessages : 443
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 23

+ d'infos :
Âge: 18 ans.
Métier: Mangaka
Infos:
It’s nice, to be nice. ♥

MessageSujet: Hikari Omoi, mangaka.   Sam 18 Mai - 12:36

Dossier scolaire de Hikari Omoi

Fiche d'identité
❝ Je m'appelle Janne... Euh non, Hikari... Hikari Omoi.
Nom : Omoi
Prénom : Hikari
Surnom : Hika', 'Kari.
Age : 18 ans.
Date de naissance : 27 Juillet.
Lieu de naissance : Totori, Japon.
Groupe : Artiste
Options : Art appliqué & Littérature
Métier : Mangaka.
Pouvoir : Déplacement d'objet.
Description du pouvoir : Elle arrive à déplacer des objets en levant la main et en se concentrant sur l'objet en question.

Caractère
❝ J'ai un mauvais caractère, mais je le vis bien.


Tout d'abord, il faut savoir qu'Hikari à un mauvais caractère. Un très mauvais caractère que les années n'ont pas arrangé.
Âgé de 18 ans, cette demoiselle a un don pour le dessin. Elle est d'ailleurs mangaka et a déjà une série entière de finis.
Autrement, c'est une jeune fille plutôt nerveuse. Pour preuve, ça lui arrive de faire des crises de nerfs pour presque rien. Elle n'a pas sa langue dans sa poche et n'hésite pas à mettre les choses au clair avec les personnes qui l'entourent. C'est d'ailleurs pour ça que la plupart des gens évitent dans la contrarié. Surtout pour ceux qui ont déjà vu comment elle était lorsqu'elle faisait une crise de nerf.
On la qualifie de méchante, mais ce n'est pas réellement le terme. En effet, elle n'est pas du genre à donner de la méchanceté gratuite. Elle dit juste ce qui ne va pas chez une personne et sans détour et sans tact. Elle n'a jamais eu de tacts et ce n'est pas aujourd'hui que ça va changer. Pour le plus grand malheur de certain.
Cependant, sous ses airs de méchante, elle peut se montrer gentille avec les personnes qu'elle apprécie beaucoup. Elle est, d'ailleurs, très possessive envers les personnes qu'elle aime bien. Donc, ne vaut mieux pas les toucher si vous ne voulez pas attraper la mort.

Tout ça pour dire qu'il ne vaut mieux pas la compter dans ses ennemis, car elle peut se montrer très mauvaise envers les personnes qu'elle déteste. Soyez son ami où c'est la guerre qui vous attend.
Physique
❝ La classe, soit tu l'as, soit tu l'as pas.


De taille moyenne et de poids moyen, on peut dire qu'elle a été aidée par la nature, malgré que ses sourcils sont souvent froncés. Ses longs cheveux roux sont souvent relevés en deux couettes basses avec des rubans rouges. Elle a des yeux bleus océan qui seraient agréables à regarder si elle ne lancerait pas un regard noir à chaque fois qu'on pose les yeux sur elle.
Sa façon de s'habiller est assez particulière. En été, elle est plutôt provocante, portant des robes plutôt courtes et des jupes courtes, ainsi que des t-shirts plutôt généreux. En hiver, elle se couvre de la tête au pied, adoptant un style décontracté. - Il faut dire qu'elle est très frileuse, donc elle s'habille autant que possible.
De temps à autre, elle porte des lunettes. Cependant, ce n'est pas parce qu'elle a des soucis de vu, mais c'est plutôt pour le style. De grosse lunettes rouge sur le nez, c'est stylé pour elle et ça rend plus intelligente.

N'oublions pas un trait important de son physique : elle a une sacrée poigne la demoiselle rousse !
Histoire
❝ Je suis né un jour d'été.


À sa naissance, qui aurait cru qu’elle deviendrait une grande mangaka réputé dans tout le Japon et dans les autres pays. La petite ville où elle a vue le jour ce nommait Totori. C’était, d’ailleurs, plutôt un village qu’une ville. Il n’y avait pas grand-chose, sauf une petite supérette et une boite postale. L’hôpital le plus proche était à cinquante kilomètres de là, ainsi que les boutiques et les grands magasins. Ainsi, à chaque fois qu’ils se rendaient en ville, c’était pour faire les courses pour un ou deux mois. En effet, la famille Omoi n’était pas riche. Comme disait souvent la mère d’Hikari : « L’espoir fait vivre. » Ironie du sort, leur nom de famille signifie « espoir ».
Mais y avait-il de l’espoir pour Hikari Omoi ?

Dès son plus jeune âge, son mauvais caractère fut vite découvert. Elle ne supportait qu’on la regarde de travers, qu’on soit méchant ou qu’on soit bête. En effet, sans vouloir se vanter, elle était déjà intelligente en primaire. Du moins, elle apprenait déjà ses leçons afin d’avoir de très bonne note. Elle rêvait secrètement dans son coin de quitter son petit village pour se rendre à Tokyo. Faire partie d’une grande école et devenir l’élite de la société. Ça serait une façon à elle de montrer à ses parents que l’espoir était bien avec eux. Même si rien ne se passait comme elle le voulait.
En effet, autre ses bonnes notes, l’école ne se passait pas très bien. À cause de son mauvais caractère, les garçons commençaient à se moquer d’elle et à la tyranniser. Elle ne se laissait jamais faire, mais elle s’est vite sentie seule. En effet, elle n’avait pas d’amies. Les filles ne voulaient pas s’approcher d’elle, car elle était trop méchante et les garçons passaient leur temps à se moquer d’elle. L’un d’eux l’avait même insulté de garçon manqué. Malgré tout, elle n’en parla pas à ses parents, ni à ses professeurs, elle pensait pouvoir gérer ça toute seule.

Tirailler par la solitude, ce n’est qu’en dessinant qu’elle pu s’évader de la cruauté du monde. C’est grâce à sa passion pour le dessin qu’elle pu se trouver une amie en entrant au collège. Elle se nommait Kaoru. Le collège n’était pas à Totori, mais dans une ville voisine. Hikari pensait qu’elle pourrait recommencer tout à zéro. C’était sans compter des garçons de son école primaire. Très vite, ils se firent amis avec d’autres garçons et leur racontèrent toute l’histoire avec la jeune fille, et ils se mirent tous à se moquer d’elle. Heureusement, Kaoru était là pour lui dire de ne pas les écouter.
Kaoru était une fille très timide. Elle ne parlait pas beaucoup aux autres personnes et le fait qu’elle était avec la rousse ne l’aidait pas dans ses relations. Les filles de son collège ne les approchaient pas et certaines s’étaient alliées avec les garçons. Il n’y avait pas la place du changement dans la vie d’Hikari. Il n’y avait pas d’espoir.

En dernière année de collège, la rousse était devenue une sacrée peste. Elle n’hésitait pas à vexer les gens, à les envoyer bouler et à leur en mettre plein la tête. Ça n’arrangeait pas ses affaires, mais elle devenait de plus en plus je-m’en-foutisme. Elle ne voulait pas avoir affaire à ses camarades de classe, ni à ceux du collège. Il n’y avait que Kaoru qui avait sa place auprès d’elle. Cette dernière avait réussi à se faire deux-trois amies, mais elles partaient dès qu’Hikari était dans les parages. Des amies qui n’étaient pas vraiment des amies quoi.

Puis, un jour, ce fut le drame. Ce qui devait arriver, arriva.
Alors qu’Hikari se disputait avec un garçon dans les escaliers, Kaoru vint prendre sa défense. Ils étaient à deux doigts de s’entretuer et elle ne voulait pas que son amie se fasse frapper. Cependant, le garçon, tellement énerver par ce que venait de lui dire Hikari, la poussa sans le faire exprès. Il n’avait, malheureusement, pas remarquer qu’il y avait les escaliers juste derrière la pauvre Kaoru. Hikari, dans un élan d’espoir, tenta de la rattraper. Le temps s’arrêta un moment et ils avaient tous l’impression que Kaoru tombait au ralenti. C’est ainsi que le pouvoir de la rousse se dévoila au grand jour. Par malchance, le pouvoir de cette dernière était de bouger les objets. Son amie qui n’était pas un objet, ne pouvait être sauvée. Elle dévala les escaliers jusqu’à se cogner violemment la tête contre le sol.

« - Kaoru, non !!! »

Les pompiers arrivèrent rapidement, mais il n’y avait pas grand-chose à faire. Kaoru était dans le coma.

Durant de longues heures, Hikari pleura sur le lit de Kaoru. Les médecins disaient qu’il n’y avait rien à faire, elle avait eu une hémorragie interne et la laisser dans le coma ne servirait plus à rien. Elle n’avait plus que quelques jours à vivre avant que son système nerveux cesse de fonctionner.

« - Je suis désolée, mon amie. C’est de ma faute.
- Ce n’est pas de ta faute, Hikari, répondit sa mère. Ton amie t’aimait beaucoup et elle a voulu t’aider.
- Et maintenant elle va mourir….
- Tout va bien. Tout ira bien. »

Madame Omoi l’a pris dans ses bras et Hikari n’a plus d’autre choix que de rentrer chez elle et d’attendre l’enterrement de Kaoru.

Une année plus tard, la rousse s’étonnait de recevoir une lettre. Celle de l’académie Hōtōna qui acceptait son dossier scolaire. Après la mort de son amie, elle s’était décidée de dessiner un manga. Kaoru insistait souvent pour qu’elle devienne mangaka, car ses dessins étaient sublimes. En quatre volumes, elle conta l’histoire d’une fille rejetée par les autres. Il s’agissait de son histoire en plus terrible, du moins, elle trouvait que l’héroïne avait beaucoup plus de problèmes qu’elle. Sans compter la mort d’une de ses amies.
L’académie se trouvait à Tokyo, la ville où elle rêvait d’aller. Malgré les réticences de ses parents, ils finirent par accepter qu’elle les quitte pour poursuivre ses études avec des options art appliqué et littérature. En entrant à l’académie à ses 15 ans, elle terminait tout juste de dessiner le dernier volume de sa série du nom de : « La cruauté des uns, fait le malheur des autres. »

Aujourd’hui âgé de 18 ans, Hikari a toujours le même mauvais caractère qu’avant, en plus pire, car elle a des crises de nerfs. Elle est plus ouverte aux gens, car ils la comprennent mieux que ses anciens camarades. Elle débute sa dernière année à l’académie et a un nouveau projet de manga qui est top secret !



Et moi, et moi, et moi.
❝ It's me !
Surnom : Ayuu' !
Niveau RP : Je dirais bon. Wink
Où avez-vous connu le forum ? Par moi-même. xD
Qu'en pensez-vous ? Je suis fière du résultat. :3

Code du règlement : Validé par Kari'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hikari Omoi, mangaka.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nodox >> Hikari
» kimitori, la future mangaka
» Quand deux paramecias se heurtent (Flashback PV Hikari)
» L'oeil des Hikari
» Croix de bois, croix de fer, si je ment je vais en enfer ! [PV : Hikari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hōtōna :: Secrétariat :: Inscription :: Inscription Acceptée-