Event en cours.

La poupée maudite. - Event Halloween.

Partagez | .
 

 « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis
Musicien
avatarMessages : 230
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 21

+ d'infos :
Âge: 17 ans.
Métier: Chanteur.
Infos:
Musicien

MessageSujet: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Dim 10 Nov - 9:37

Le mois de septembre avait assez bien commencé pour le jeune chanteur. Il avait terminé un single et la chanson avait plu à toutes ses fans. C'était une musique d'amour qui avait été écrite grâce à sa rencontre avec Katsuya, mais beaucoup de filles pensaient qu'il parlait d'elles dans sa musique. Ça ne le dérangeait pas plus que ça qu'elles pensent ça, du moment qu'elles aimaient, ça lui faisait plaisir. Cependant, à présent, il devait réussir à en écrire d'autre pour faire un CD. Misère, il n'avait pas d'autres idées. Et il détestait chanter quelque chose qui n'était pas de sa plume, donc, il fallait qu'il trouve l'inspiration rapidement avant que son manager décide de prendre quelqu'un pour écrire ses chansons. Et ça partirait encore une fois en une dispute. Le jeune homme détestait crier, il était très calme de nature, mais lorsque son manager avait envisagé de faire écrire ses chansons, il était sorti de ses gonds. Et finalement, il avait oublié cette idée, mais il lui avait bien fait comprendre qu'en fin octobre, il fallait qu'il sorte un CD. Surtout qu'ils avaient envisagé de faire des musiques de Noël pour décembre. Ouais, Kazuki était bel et bien dans la misère.
Les cours avaient repris, et du coup, il n'avait pas énormément le temps de réfléchir. Il essayait de trouver de l'inspiration dans ses amis, sans grand succès. Même les filles ne l'inspiraient pas. Pourtant, elles essayaient de lui donner des idées ou des thèmes de chanson. Il les avait remerciés sincèrement, mais il préférait se débrouiller seul. Toute façon, il n'avait pas le choix, rien ne l'inspirait. Il en soupira. La chaleur avait baissé, il faisait moins chaud que le mois d'août, alors il aurait dû récupérer son inspiration d'avant, et pourtant non. Quelque chose le bloquait, mais quoi ? Peut-être le fait qu'il ne soit plus en groupe... Ça ne faisait que depuis juillet qu'il avait quitté le groupe, leur chanson, ils les écrivaient ensemble, c'était plus facile. Il devait bien le reconnaître.
Il se gratta l'arrière de tête, signe qu'il était vraiment embêté et qu'il ne savait pas comment faire. Il fallait qu'il trouve une solution. Les journées passaient vite, donc il n'avait pas le temps de se reposer. Et comme il devait faire son CD, il n'avait pas besoin de se rendre à l'agence pour planifier ses tournées, ses interviews ou autre. Son manager lui avait dit que ça sera pour octobre qu'il en prendrait, mais en attendant, fallait que petit Kazuki bouge son derrière et écrit. Facile à dire.

Il s'engagea dans les escaliers du lycée. Certains élèves rentraient dans leur salle de cour. Les après-midis étaient réservés aux options. Le chanteur avait pris que le chant et la musique, mais par chance, le mercredi après-midi, il n'avait pas les options. Et selon le planning de la salle, personne ne devait s'y trouver. Il pourrait ainsi utiliser n'importe quel instrument. Il avait une guitare, mais peut-être qu'il arriverait mieux à trouver une idée en jouant du piano, de la flute ou même de la basse. Qui sait. Il était pour le mélange musical. Du moment que ça rendait bien, c'était bien.
La salle de musique se trouvait au second étage. Il y arriva rapidement en montant les marches deux par deux. En arrivant dans le couloir, il entendit une petite mélodie venant de la salle en question. Il jura que c'était du piano, il reconnaissait ce son doux. Malgré que la salle soit isolée, on pouvait entendre un peu la musique du couloir. Par chance, ça ne dérangeait pas les salles de dessin et d'informatique, sinon ça se serait mal passé.
Le chanteur soupira, il fallait bien qu'il y est quelqu'un au moment qu'il en a le plus besoin. Il passa devant la salle de dessin ouverte et reconnu l'une de ses amies qui lui fit de grand digne de main. Il lui envoya un baiser du bout des doigts. Ce qui la fit rougir, ce n'était pas son but. Il fit un signe de tête pour saluer le professeur et se dirigea vers la porte de musique. Il s'arrêta et soupira. Puis il toqua, avant d'entrer.

La salle de musique était comme d'habitude : des instruments partout. Et de toute sorte, bien rangé bien entendu et elle était très grande, de façon à ce qu'on puisse jouer sans abimer les instruments autour d'eux. Au fond de la pièce à droite, près de la fenêtre, se tenait l'unique piano. C'était très cher et comme peu de monde en jouait, le lycée n'avait pas voulu en prendre deux. Un seul, c'était suffisant.
Kazuki s'avança dans la salle doucement en essayant de voir la personne cachée par le piano. Le tabouret était caché par la grande armoire à flute. Il fini par réussir à voir la personne, c'était une fille, sans doute plus jeune que lui.

« Excuse-moi. Est-ce que ça te dérangerais si je joue dans la même salle que toi ? »

Il afficha un petit sourire pour essayer de la convaincre. Bien sûr, il comprendrait qu'elle dise non. Lui, il n'avait pas de soucis pour jouer devant tout le monde, mais d'autre préférait le faire seul. D'après lui, la jeune fille allait lui dire non. Il était déjà en train de réfléchir à comment il allait faire. Devrait-il retourner aux résidences, prendre son ordinateur portable et utiliser l'application pour mixer un morceau ? Ça serait toujours une solution, sauf qu'il détestait l'utiliser. Sauf pour le final, mais lorsqu'il devait écrire une musique, il aimait entendre le son de vrais instruments.
Tant pis, comme on dit : premier arrivé, premier servi. Il reviendrait plus tard au pire.


Dernière édition par Kazuki Oniki le Dim 12 Jan - 10:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicienne
avatarMessages : 29
Date d'inscription : 10/10/2013
Age : 26
Musicienne

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Mar 12 Nov - 14:47



Il n'y a qu'un pas, entre sa destinée et son désespoir ! Enfant, homme se lève pour marcher, avancer toujours et encore plus, il grandit, et les responsabilités l’assassine, les remords le tourmente. Sayuki ne cessait de se répéter cette phrase : si seulement j'avais été médecin...Aujourd'hui en ce temps gris, presque pluvieux, la jeune fille avait une pensée pour son frère, même si de façade, elle tentait par tout les moyens de ne pas le communiquer. Cela ne faisait que peu de temps qu'elle était arrivée dans cette académie, mais à peine en quelques semaines, elle avait déjà réputation auprès des autres étudiants, comme l'une des meilleures musiciennes de notre temps ! C'est vrai qu'elle s'efforçait pour le devenir, et qu'elle s'entrainait régulièrement. Se sentant d'humeur maussade, après avoir passé son temps à dormir sur ces cours du matin, Sayuki regarda son planning...Option...Étrangement, aujourd'hui, elle n'en avait pas envie, surtout si c'est pour entendre des gens jouer avec dissonance ! De quoi vous casser les oreilles parfois je vous jure !

Son sac bandoulière sur son épaule, elle traversa le couloir pour se rendre en salle de musique, espérant que personne n'y soit ! Et par malchance : une jeune fille jouait de la flute. La petite neige l'ignora, jusqu'à ce qu'elle perde courage en baissant la tête.

« Bon sang, je n'arriverais jamais à passer ce passage avant le concours...Père va être furieux...»

La jeune musicienne se tourna vers cette pauvre désespérée, en soupirant très légèrement. Il était dans la nature de Sayuki, de ne jamais abandonner, et elle aimait encore moins voir les autres le faire ! C'est pourquoi, elle s'approcha d'elle doucement. La concernée releva la tête et se fut offrir d'une empathie phonique puisque Sayuki avait posé ses doigts sur ses lèvres et lui avait insufflé une note joyeuse

« N'abandonne pas, la persévérance est la clé du succès. Si tu veux pouvoir passer ce passage de ton morceau, tiens ta flute comme ceci, et surtout, laisse toi guider, fais ce mouvement avec tes doigts ! »

Sayuki lui montra le mouvement à faire et écouta alors la jeune fille retenter à nouveau. Incroyable mais vrai, elle venait de réussir ! Il faut croire que l'empathie phonique et quelques conseils ont permis à cette demoiselle de retrouver le sourire et cela faisait du bien à Sayuki d'aider les personnes comme elle ! Elle la remercia mille fois, et promis de s'entrainer dur, puis ne voulant pas être en retard à son prochaine cours, elle la quitta, en laissant le silence immuable remplir cette pièce ! Une bonne action de faites pour aujourd’hui ! Si au moins, elle pouvait se rendre utile à ce niveau, elle n'hésiterait pas à le faire. La jeune neige s'approcha, déposant son sac, son pendentif photo en forme d'étoile sur le piano, puis s'installa sur le petit fauteuil. Par la suite, elle entreprit de soulever le clapet qui protégeait les touches d'ivoires et de faire en sorte qu'il ne tombe pas. Un petit exercice d'échauffement pour s'entrainer, quelque chose de pas trop rapide qui pouvait bien refléter l'expression de ses sentiments actuels...Sans partition aucune - puisqu'elle a pour habitude de ne jamais les utiliser - elle positionna ses mains sur le piano, ferma les yeux pour prendre une inspiration, avant de commencer à jouer. La demoiselle connaissait tellement l'instrument, les notes, qu'il n'était pas difficile pour elle de jouer les yeux fermés, guidée par la force mélancolique et harmonique du son




Lorsque le morceau prit fin, elle ouvrit à nouveau ses iris bleu pâle et regarda le nouvel arrivant, car elle avait sentie une présence s'approcher du lieu ! Un jeune homme brun, qui venait de lui demander s'il pouvait jouer dans la même salle qu'elle. N'ayant pas l'idée de vouloir lui faire peur ou être un glaçon, elle esquissa un très léger sourire avant de lui donner sa réponse.

« Pas du tout, j'ai pour habitude de jouer ici seule, un peu de compagnie ne fait jamais de mal »

Et c'est elle qui dit ça ? La demoiselle un peu solitaire ?


Code couleur Sayuki : #3366cc




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicien
avatarMessages : 230
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 21

+ d'infos :
Âge: 17 ans.
Métier: Chanteur.
Infos:
Musicien

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Ven 15 Nov - 7:09

Un souvenir plana dans les airs. Une douce musique jaillit dans la tête du jeune chanteur. Était-ce le fait d'avoir entendu le bruit doux du piano depuis le couloir ? Kazuki se souvenait d'une mélodie enfuit au plus profond de sa tête. L'avait-il oublié volontairement ? Comme beaucoup de choses. Non, il était juste trop petit lorsqu'il entendait cette mélodie pour s'en souvenir tout le temps. C'était une chanson que chantonnait sa mère pour l'aider à s'endormir. Il n'y avait pas de parole, et pourtant c'était une musique sublime. Et douce, comme sa mère.
Il avait vaguement conscience qu'il était dans la salle de musique, pourtant il y était entrée il y avait à peine cinq minutes. Il avait demandé à la jeune fille qui s'y trouvait, une fille avec de jolie cheveux couleur neige et qui était plus jeune que lui, s'il pouvait jouer dans la même salle qu'elle. Bien sûr, il supposait qu'elle allait refuser et il devait trouver une autre solution. Du moins, il était censé trouver une autre solution. Mais ce souvenir avait refait surface et l'idée de quitter la salle lui était impossible, alors, lorsqu'il avait entendu la jeune fille lui dire qu'un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal, il avait foncé vers les instruments avant qu'il oublie à nouveau la jolie mélodie de son enfance.

Kazuki attrapa une flute, il aurait bien pris le piano, mais il n'allait pas pousser la fille qui avait été fort sympathique d'accepter qu'il joue dans la même pièce quelle. Il souffla doucement dans la flute, ce n'était pas son instrument favori, mais il se débrouillait plutôt bien. Après avoir fini ce qui serait le refrain de la musique, il sortit un cahier de son sac, ainsi qu'un crayon et y inscrivit quelques paroles. Il les relit plusieurs fois et fini par fermer le cahier et à le balancer sur la petite table où il avait pris la flute. Encore un instrument mal rangé.

« Je ne vais jamais y arriver... »

Être en panne d'inspiration était la pire chose pour un compositeur. C'était pareil que pour les écrivains ou mangakas. Quand tu savais plus quoi écrire, tu avais vraiment du soucis à se faire. Et encore plus lorsque ton manager harcèle pour avoir tes musiques.
Le jeune chanteur posa son crayon entre son nez et ses lèvres, et leva les yeux au ciel. Devait-il envisager de faire appel à un compositeur ? Ses fans ne remarqueront sans aucun doute pas la différence. Pourtant, ça lui était inconcevable. Il ne voulait pas faire parti de ses chanteurs qui ont la vie facile. Juste besoin de chanter tout et n'importe quoi. Non, non, et non ! Kazuki ne rejoindrais jamais, ô grand jamais, cette catégorie.

Le jeune chanteur posa son crayon sur la table et s'affala un peu plus sur sa chaise. Il se demandait si la mélodie de sa mère allait vraiment l'aider à trouver une nouvelle idée de chanson. Il avait vaguement une idée de parole, cependant, il trouvait qu'elles étaient trop simples pour lui. Ses musiques étaient toujours très bien travaillé, alors il ne voulait pas en faire une bâclée.

Une sensation de malaise se saisit de Kazuki. Rêvait-il où il avait complètement la présence de la jeune fille dans la pièce ? Non, il l'avait bien oublié. La fille était très discrète, c'était une grande qualité. Du moins, c'était son avis, car bon nombre de garçon disait qu'une fille calme n'était pas passionnante. Ils n'arrivaient pas à voir dans leur cœur de jeune fille. Kazuki y arrivait et il savait que les filles discrètes, calmes ou même timides pouvaient être une source de passion.
Il passa une main dans ses cheveux, un peu embêté. Il s'était toujours promis de ne jamais ignorer une jeune fille et pourtant c'était ce qu'il venait de faire. Il se mordit l'intérieur de ses joues, puis observa. Cette fille... Elle lui disait quelque chose. Il fronça légèrement les sourcils.

« Excuse-moi, mais tu es une musicienne, n'est-ce pas ? Je t'ai déjà vu quelques parts... Peut-être à l'agence de musique ? »

Bon sang ! C'était rare pour le jeune chanteur d'oublier un nom. Il était persuadé de l'avoir déjà vu. Peut-être à la télévision ? Il ne la regardait pas très souvent. Ou à l'agence. Durant un concert ? Kazuki se demanda s'il connaissait au moins son nom. Il se creusa la cervelle pour retrouver son nom, mais rien. Il n'avait plus qu'à attendre et à espérer que la jeune fille voudra bien éclairer sa lanterne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicienne
avatarMessages : 29
Date d'inscription : 10/10/2013
Age : 26
Musicienne

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Dim 17 Nov - 9:21



La jeune neige observait attentivement le jeune homme entrer, avant de détourner les yeux en rougissant ! Hum c'était mal de fixer les gens de cette façon. Sauf qu'un éclat de voix, cri du désespoir, et un objet quelconque lancé avec bruit attira son attention ! La demoiselle se leva du piano et s'approcha discrètement comme elle avait l'habitude de le faire ! Il ne la remarquait pas, il semblait l'avoir oublié ! Elle baissa un peu les yeux pour attraper le cahier, tandis qu'il se prenait la tête et contempla les différentes paroles. Encore plus discrètement, elle revint vers le piano avec le cahier, et se positionna, commença à réfléchir sur la composition mélodique de ses paroles. Pendant d'ailleurs cette information, il s'intéresse à nouveau à elle, et s'excusa ! Pourquoi s'excusait-il ? La demoiselle s'approcha de lui, qui semblait complètement abattu, et sentit un frisson la parcourir ! Elle s'approcha, ferma les yeux pour souffler une note sur ses doigts avant de toucher les lèvres du jeune homme.

« Ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal ! »

Pour que son pouvoir phonique puisse marcher, il faut qu'elle puisse se remémorer un souvenir de joie, et le lui avait donc insufflé ! Les personnes qui passaient par là, et qui avaient des pouvoirs spéciaux, pouvaient possiblement voir les images de son souvenir. Elle avait choisit celui où elle apprenait le piano avec son frère, et qu'au début, elle n'y arrivait pas. Un seul mot pouvait franchir cela : détermination. Lorsque ce fut fait, ce qui laissa le jeune homme pantois sans doute, vu qu'elle s'était permise de le toucher, elle retourna sur le piano rapidement, par expérience ! Comme elle avait pris son désarroi à la place, elle se sentait d'humeur un peu chagrineuse, et il n'y a rien de mieux que le piano pour coucher sa peine et essayer de la contenir le plus possible ! Sans compter, qu'elle venait également de se souvenir qu'elle avait déjà fait son pouvoir phonique sur un garçon, et qu'elle s'était prise une baffe, parce qu'elle n'avait soit disant pas le droit de le toucher...Bref, l'effet de son pouvoir peut avoir autant d'avantages que d'inconvénients. Maintenant qu'elle réfléchissait sur les paroles de son morceau, elle pouvait se permettre de répondre à sa question.

« Au studio de musique, cela semble être possible puisque j'étais il y a quelque temps dans un groupe. Je m'appelle Sayuki Heaven Tanaka, je suis effectivement une musicienne, je compose et joue de plusieurs instruments ! »

Reconnue pour être l'une des meilleures musiciennes.

Après avoir positionné ses doigts sur le piano, elle joua des notes qui s'accorderaient avec les paroles de musique écrite sur le cahier, surtout qu'elle avait déjà entendit une pareille mélodie ! Sayuki essaya de refaire surface sur son enfance, et se laissa guider par la musique, puis elle s'arrêta à nouveau et retourna ses yeux bleus vers lui.

« Et vous vous êtes...Kazuki n'est-ce pas ? Une collègue de ma classe m'a emmenée à l'un de vos concerts ! Au départ je ne vous avais pas reconnu, mais maintenant tout me revient ! »

Un sourire franchit les lèvres de la jeune fille, avant de repositionner ses mains sur les touches d'ivoires.

« Ne vous en faites pas, je ne suis pas comme vos fans hystériques ! »

Histoire de le rassurer un peu ! D'ailleurs, elle le vouvoyait car comme elle était plus jeune que lui, et qu'elle ne le connaissait pas réellement, elle ne se serait jamais permise des familiarités de la sorte, pas tant qu'il ne lui autorise pas, toujours est-il.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicien
avatarMessages : 230
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 21

+ d'infos :
Âge: 17 ans.
Métier: Chanteur.
Infos:
Musicien

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Jeu 21 Nov - 7:23

Ce n'était pas possible d'avoir si peu d'inspiration. Était-ce à cause des cours qui avaient repris ? Ou simplement parce qu'il chantait seul ? Kazuki ne savait plus quoi penser. Ne pas savoir composer une musique l'inquiétait vraiment, si bien qu'il avait complètement oublié la présence de la jeune fille qui l'avait autorisé à jouer près d'elle. Comment pouvait-on oublié une si gentille demoiselle ? C'était très inquiétant et le jeune chanteur s'était aussitôt intéressé à elle, en espérant ne pas l'avoir vexé.
La jeune fille s'était levé après sa question, Kazuki pensait qu'elle devait parler doucement pour s'approcher de lui. Elle voulait sans doute qu'elle l'entende et pas redire la même phrase trente milles fois. Il détestait devoir répéter, peut-être était-ce le fait d'être souvent au centre de l'attention ? Non, c'était juste dans ses gênes. Et c'était ennuyant de dire toujours la même chose simplement parce qu'une personne a les oreilles bouchés.
Son regard se posa sur le doigt que venait de poser la demoiselle sur ses lèvres. Le jeune chanteur cligna des yeux par réflexe ? Il était sur le point de reculer lorsqu'elle lui affirma que ça ne faisait pas mal. De quoi ? Il se sentit soudain transporter dans une autre dimension, façon de parler. Une douce chaleur l'envie. Une sorte de détermination s'installa dans son cerveau. Soudain, il n'avait plus envie d'abandonner. Cette chanson, il allait l'écrire, oui, il pouvait le faire !

Kazuki se frotta les yeux. Il ne comprenait pas d'où venait cette envie de réussir alors qu'il était totalement désespéré. Un frisson le parcouru lorsqu'elle s'adressa à lui. L'avait-il encore oublié ? Non, il n'avait pas osé faire ça ? Elle se nommait Sayuki Heaven Tanaka. Ce nom lui disait quelque chose. Ou pas en fait. Il la connaissait finalement que de visage. Sacré Kazuki !
La douce mélodie du piano fit battre le cœur du jeune chanteur, elle lui faisait penser à la chanson de sa mère. Il tâta la table à la recherche de son cahier, mais ne le trouva pas. Il observa la table incrédule. Où était son cahier ? Est-ce que Sayuki l'aurait pris ? Il se leva de sa chaise et rabaissa son t-shirt noir qui s'était relevé. Il fit un pas vers le piano.

Oh, Kazuki se stoppa. Il ne savait pas qu'elle le connaissait. Il avait souvent du mal à croire que les élèves de l'académie le connaissait. Il espérait qu'elle avait un bon sentiment envers lui. Sur scène, il était très différent de la réalité. Il était sérieux et fier, alors qu'en vrai, il sortait souvent des blagues. Mais bon, Sayuki n'était pas une fan hystérique. Il pouffa de rire en l'entendant dire ça.

« J'aime toutes mes fans, qu'elles soient hystériques ou non. »

Il passa une main dans ses cheveux en reprenant sa marche jusqu'au piano. Il y découvrit son cahier poser dessus. Cette jeune fille était pleine de ressource. Comme quoi même les filles calme peuvent être intéressante. Il regarda la jeune fille avec un sourire.

« Tu es magicienne ? Il lâcha un rire à sa blague. Je ne t'ai pas vu prendre mon cahier. Ces paroles sont un peu pitoyable non ? »

Il s'étrangla à moitié. La détermination qui coulait en lui refusait de l'entendre dire de telles choses. Cependant, il le pensait. Peut-être qu'il pourrait les remodifier non ? Bien sûr, qu'il pouvait et cette fois-ci, ça sera la bonne. Les paroles seront juste totalement parfaite !

« C'était quoi ça ? Ton don ? »

Le jeune chanteur cligna des yeux. Avait-il été aussi déterminé ? Oui, la première fois où il avait posé les pieds à l'académie, mais il lui semblait que c'était tout. Après le succès, sa détermination avait baissé et à présent, il l'a retrouvait. C'était bizarre, mais super. Il caressa son bracelet magique du doigt, sa mère serait si fière de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicienne
avatarMessages : 29
Date d'inscription : 10/10/2013
Age : 26
Musicienne

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Lun 25 Nov - 18:25




Au fur et à mesure, l'inspiration, la musique commençait à emplir les sens de la jeune fille qui essayait de poser des accord et des notes sur les paroles du cahier de Kazuki. Ce jeune homme était décidément complexe à comprendre ! Il semblait être emprunt d'une gentillesse mais à la fois d'une envie démesurée de tout envoyer en l'air ! Du peu qu'elle l'avait observé, il semblait lui aussi tout aussi passionné par la musique ! Sayuki n'avait pu s'empêcher d'utiliser son empathie phonique pour lui redonner le courage et l'espoir de réussir. Pourquoi l'avait-elle fait ? Peut être parce qu'elle était bien trop gentille et qu'un jour cette bonté la perdrait ! Mais qu'importe, il semblait soudainement plus dynamique et beaucoup plus attentionné. C'est vrai qu'elle avait fait un trait d'humour vis à vis de ses fans, mais elle était bien placée pour savoir que psychologiquement, les gens pouvaient être à la fois fascinants et effrayants. L'hystérie vis à vis d'un groupe de musique en fait partie par exemple ! Il aimait toutes ses fans...Serait-ce un tombeur ? Le regard azuré de la demoiselle se tourna à nouveau vers le piano ! Les beaux parleurs, et les hommes qui profitent de leur charme pour séduire, elle n'aimait pas vraiment ça...Du moins, elle faisait souvent partie des naïves qui se laissaient abuser par les belles paroles ! C'est pour ça qu'elle s’attire toujours dans de sacrés pétrins aussi !

Lorsqu'il lui demanda si elle était magicienne, elle se mit à songer ! Si elle l'avait été, elle aurait sauvé son frère...Non elle n'était que le subterfuge d'une sorcière capable de faire le bien dans le monde. On ne lui a accordé que la possibilité d'agir et non pas de réussir. La demoiselle attrapa le cahier, tout en le fermant et en le tendant au jeune homme. A nouveau, un léger sourire se peigna sur ses lèvres.

« Si la force des sentiments et de la personnalité y reflète, alors aucune parole n'est stupide. Il n'y a juste que des mots dont la force peuvent exprimer beaucoup de choses. Dans ces écrits, on a l'impression que vous voulez retrouver un souvenir ! J'aimerais vous y aider, mais...je ne sais pas si j'en suis capable, je n'ai pas vraiment eut la chance d'être aimée par ma famille, comme vous avez été aimée par votre mère ! »

Un devin ? Non, juste qu'elle était très forte pour deviner la situation de quelqu'un à travers les mots. Les paroles de Kazuki étaient profondes, cela n'était pas trop difficile à déchiffrer ! Elle, qui était capable de lire une partition presque les yeux fermés. D'autant plus que maintenant, il s'intéressait à son don. Il semblait vouloir savoir pourquoi il s'était soudainement senti quelqu'un de plus fort ! Sauf que par habitude, un magicien ne dévoile jamais ses tours de magies non ? Oui, mais à compter du principe qu'elle n'en est pas une. La demoiselle pianota deux trois accords, avec des notes douces sur son piano. Il regardait le bracelet qui se trouvait à son poignet et elle se maudissait d'être fascinée de la sorte par un garçon. Pourtant, personne n'arrivait à autant l'impressionner que son frère. Pourquoi faisait-il exception ? Elle ne saurait l'expliquer.

« Je vous ai offert ma détermination. J'ai le don de prendre les sentiments des gens, les stocker en moi, et leur insuffler l'un des mien. On appelle cela de l'empathie, la mienne ne marche que si je touche quelqu'un. Je suis désolée de ne pas vous avoir demandée l'autorisation...mais je voulais juste effacer votre désarroi...»

Il allait sans doute la prendre pour une folle, ou une aliénée, mais qu'importe, si cela a permit à ce jeune homme Kazuki de se sentir mieux, alors cela lui permettait d'être comblée. Maintenant qu'elle avait fait ce qui lui semblait juste, la voilà un peu en meilleure forme ! Aujourd'hui, elle avait fait deux bonnes actions.

« Cela fait longtemps que vous êtes chanteur ? »

Pour une fois que c'est elle qui posait des questions. C'est qu'elle ne connaissait pas sa biographie par coeur non plus ! Sinon, ça serait d'autant plus flippant à bien y repenser ! Comme il était debout, elle lui fit une place sur le fauteuil du piano, pour qu'il vienne s'assoir à côté d'elle ! Ne croyez pas que c'est pour profiter ou quoi que ce soit ! Vous êtes bien loin du compte ! C'est juste que s'il veut utiliser le piano, et qu'en tant que musicienne, elle puisse lui apporter son aide, alors elle le ferait sans hésitation. Remarquez qu'elle continue de le vouvoyer également, alors qu'il la tutoie ! Disons qu'elle n'en avait pas eu la directive de le faire, donc pour le moment, elle continuerait de lui parler à la troisième personne.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicien
avatarMessages : 230
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 21

+ d'infos :
Âge: 17 ans.
Métier: Chanteur.
Infos:
Musicien

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Mer 27 Nov - 7:27

Le jeune chanteur devait bien reconnaître qu'il était curieux, c'était l'un de ses plus grands défauts. Il avait tendance à vouloir savoir tout sur tout. Du moins, il évitait de demander des informations sur le passé des gens. Lui-même ne souhaitait pas parler du sien, la mort de sa mère, il ne l'avait toujours pas accepté. Et lorsqu'il pensait que sa véritable mère était peut-être encore en vie, ça le dégoûtait. Elle l'avait abandonnée, une autre avait pris soin de lui, et à présent elle était morte. Une partie de lui pensait que sa véritable mère devait être quelques parts, mais il n'avait strictement pas envie de la voir. Il se mettrait sans aucun doute en colère, il serait hors de lui et il avait horreur de ça. Kazuki était un homme fort, oui !

Le chanteur reprit son cahier doucement des mains de Sayuki qui se mit à parler en même temps. Ses yeux s'écarquillèrent. Elle avait devinée aussi facilement que c'était sa mère qu'il l'aimait et pas son père. Peut-être que ça se voyait sur son visage, non ? Quelqu'un qui n'a jamais connu l'amour d'un père, ça devait se voir dans ses gestes, et il était bien conscient qu'il avait toujours des gestes doux comme sa mère. Peut-être que c'était pour ça que beaucoup de ses fans l'aimaient, il ne leur faisait jamais peur, ni du mal comme certains musiciens qui profitaient de leur faiblesse. Ah ces musiciens, s'il aurait pu leur en mettre un, il l'aurait fait depuis longtemps !

Les doigts de Kazuki caressa le magnifique bracelet renfermant ses terribles pouvoirs. Sa mère l'avait créé pour lui, pour qu'il ne soit pas perçu comme un monstre. Il se souvenait que depuis ce jour, il n'avait plus jamais utilisé son don. Il était persuadé qu'il n'y arriverait plus jamais, et il n'en avait pas envie. À quoi bon utiliser ses dons s'il n'en avait pas besoin ? C'était pour se défendre et comme il était un homme, il avait ses poings pour le faire.
Sayuki lui expliqua qu'elle pouvait transmettre ses sentiments à une personne. C'était un peu plus compliqué que ça, mais il avait saisi le sens de son don. Il pouffa de rire encore une fois. Comment pourrait-il lui en vouloir de l'avoir touché ? Ce n'est pas comme si elle lui avait fait mal. Le chanteur eu une idée, mais il la refoula, ça ne lui plairait pas si lui il se permettait de le faire.

« Je chante depuis une éternité, depuis tout petit, mais j'ai commencé ma carrière il y a un an. Donc, ça ne fait pas longtemps. »

Le chanteur fronça les sourcils. Quelque chose clochait, mais quoi ? Oh, le garçon n'était pas aussi perspicace qu'il en avait l'air. Il n'était pas vraiment intelligent aussi, il était juste dans la moyenne. Et puis, on ne pouvait pas lui en vouloir non ? Ce n'est pas comme si des milliers de personnes le vouvoyait.

« Au fait, tu peux me tutoyer tu sais. »

Il lâcha un rire et cogna le cahier sur sa tête pour se réveiller. Pourtant, il lui semblait qu'il était capable de soulever une montagne !

« Merci de ton attention. Et toi, ça fait longtemps que tu es musicienne ? »

Un sentiment étrange envahi Kazuki. Cette fille, il l'aurait accepté comme sa petite soeur, ça oui. Elle était adorable et ses beaux cheveux blancs rappelait au chanteur la neige qu'il avait l'habitude de voir avec sa mère. Oui, Sayuki ressemblait à sa mère. Douce et gentille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicienne
avatarMessages : 29
Date d'inscription : 10/10/2013
Age : 26
Musicienne

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Mer 27 Nov - 13:52




Il était bien rare que la jeune neige soit fascinée par quelqu'un ! Mais il est vrai que même discrète, ça ne l'empêchait de parler aux personnes qui comme elle partage cette passion commune qu'est la musique. Pour Sayuki, elle a toujours fait partie de son existence comme de son quotidien ! Et étrangement, même après avoir perdu la moitié d'elle même...elle continue à jouer librement ? Pourquoi ? Parce qu'elle a fait une promesse au seul garçon qui comptait réellement à ses yeux ! Devenir la meilleur musicienne, être celle pour qui tout les groupes se battrait ! Et même si aujourd'hui il y a un peu de ça, elle était bien loin d'atteindre encore la perfection de l'indispensabilité ! Elle était confiante, un jour, ça viendrait...

Pour le moment, elle s'intéressait à ce jeune homme chanteur qu'elle avait eut subitement envie d'aider...Allez savoir pourquoi, il lui inspirait la même douceur que son frère. De plus, il était le seul garçon qu'elle n'avait pas rejeté en bloc et grâce à quoi ? La musique bien évidemment ! Il ressemblait un peu à Haru, du moins, elle se rappelait qu'il était l'opposé de la jeune neige, avec ses cheveux bruns. Un instant, elle venait d'être ailleurs et rougit lorsqu'elle entendit qu'elle pouvait le tutoyer...Heu pourquoi une telle réaction Sayu' ? Il allait trouver ça étrange. La jeune fille détourna le visage un bref instant, histoire de faire taire l'empourprement sur son visage.

« Je...Je n'ai pas pour habitude de tutoyer...mais je vais essayer ! »

Trop mignonne ! Décidément ! Il lui demanda par la suite la même chose qu'elle lui avait demandé quelques minutes plus tôt. La jeune fille pianota très légèrement plongée dans ses songes, un bref instant. Devait-elle vraiment lui raconter ? C'est qu'elle n'était pas du genre à étaler sa vie à quelqu'un, mais...ne pas répondre serait mettre de la distance avec le chanteur, alors que pour une fois, elle pouvait se faire un ami, un collègue de passion. Son regard bleu pâle se plongea dans les yeux du chanteur, un léger sourire triste sur les lèvres.

« Depuis toute petite également, mon frère et moi avons commencé très tôt à nous intéresser à un piano ! On passait beaucoup de temps à jouer ensemble sur celui de notre maison ! Seulement lui et moi étions les seuls à aimer la musique de tout nôtre être. Mon père et ma mère sont des médecins, et ont tout fait pour nous éloigner de ce domaine, parce qu'ils voulaient qu'on devienne comme eux ! On était pas du genre à abandonner, et pas très sage, alors on a pris des cours de musique en cachette...»

Les souvenirs emplirent la jeune fille en repensant à tout ça, c'est comme si elle était encore à cette période de l'année. Hokkaïdo, la neige à perte de vue ! Deux enfants qui couraient dans le jardin en se balançant des boules de neige dans une bataille, ou encore à faire un bonhomme ensemble ! Jouant des duos de piano : mozart, beethoven, tchaïkovski. Et des parents qui leur ont enlevé autant leur rêves que leur espoir. Une rue, un rire, un nom...et puis le néant total...le sang, la mort ! La raison pour laquelle elle s'était coupée ses longs cheveux d'anges. Sans s'en rendre compte, perdue dans un simple souvenir, deux larmes coulèrent sur les joues de la petite neige.

« J'aurais dû leur obéir...j'aurais dû être médecin...»

Sortant des méandres de son passé, elle se rendit compte que ses joues étaient humides. Catastrophe ! Elle les essuya rapidement, en se tournant vers le chanteur qui a du se sentir complètement désemparé par la situation.

« Je...désolée, en repensant au passé, ça m'a émue ! »

Ce n'était pas totalement vrai, en vérité, elle avait toujours du mal à se faire à l'idée que son frère n'était plus de ce monde. Comme pour cacher sa détresse partielle, elle se remit à jouer du piano. Une fois passée, elle se remit à sourire au jeune homme comme si de rien n'était. Sayuki était du genre à toujours cacher ses sentiments, sauf qu'à cause de l'empathie phonique, vu qu'elle avait pris pas mal de sentiment de peine et de désarroi, elle avait craquée un tout petit peu ! C'était malheureusement le prix à payer quand elle utilisait son don.

« Et si on essayait de composer votre...ta chanson ensemble ? Je garantis pas d'être la meilleur compositrice de l'école, mais je veux bien essayer d'accorder les meilleurs notes possibles pour un chef d'oeuvre musical ! »

Au moins, elle se sentirait utile, et si elle pouvait d'autant plus aider les personnes à avancer dans l'ambition et leur rêves, elle n'hésiterait pas à donner de sa personne !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicien
avatarMessages : 230
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 21

+ d'infos :
Âge: 17 ans.
Métier: Chanteur.
Infos:
Musicien

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Ven 29 Nov - 7:24

L'amour d'une fille était passionnant. Il pouvait rester éternel si on ne faisait rien pour le perdre. C'était si merveilleux de pouvoir parler à une fille de tout et de rien. L'amitié fille-garçon existait si le garçon ne gâchait pas tout en draguant la fille. Bien que la plupart des filles finissent par tomber amoureuse. Cependant, le jeune chanteur avait une vocation : ne jamais faire souffrir une fille. Dès que l'une d'elle lui demandait de sortir avec elle, il lui disait gentiment qu'il préférait avoir une amie aussi adorable qu'il garderait longtemps plutôt qu'une petite amie qui pourrait partir à cause de sa gentillesse. Il savait que ça finirait par les agacer, ainsi, il avait décidé de n'avoir aucune petite amie jusqu'à ce qu'il tombe vraiment amoureux. Malheureusement pour les jeunes filles, Kazuki était amoureux de sa mère.

On ne pouvait rien cacher au jeune chanteur qui avait une capacité d'analyse incroyable. Si bien qu'il remarqua que Sayuki avait rougi après sa phrase. Un petit sourire s'afficha sur ses lèvres. Ce n'était pas la première fois qu'on réagissait comme ça, c'était sans doute pour ça qu'il préférait être vouvoyer, mais entre musiciens, autant se tutoyer, non ? Qui sait, peut-être seraient-ils amener un chanter ensemble. Cette idée réchauffa le cœur du garçon, ça lui plairait de faire de la musique avec une fille.
Après s'être réchauffer, le cœur du garçon se glaça. Le passé de Sayuki était si triste. Il se souvenait que sa mère l'avait toujours encouragé dans la musique. Elle trouvait sa voix magnifique et c'était elle qui lui avait donné la passion de la musique. En effet, Kazura chantait tout le temps, c'était une femme grandiose et Kazuki ne pouvait que la remercier pour tout ce qu'elle avait fait pour lui. Et pourtant, ce n'était pas son vrai fils, mais c'était comme. Un jour, elle lui avait confiée qu'elle le considérait comme son véritable fils. Cette pensée amena les larmes à ses yeux. Il les repoussa en clignant des yeux et en continuant à écouter la jeune fille.
Le chanteur se stoppa net. L'atmosphère de la pièce lui semblait si lourde qu'il aurait pu tomber dans les pommes. Ô dieu, qu'il avait horreur de voir une fille pleurer ! Le temps semblait toujours s'arrêter lorsqu'il en voyait une pleurer. Il avait surtout envie de les prendre dans ses bras et leur dire que tout irait bien, mais il évitait toujours. Il l'avait fait qu'une seule fois et la fille n'avait pas arrêté de lui demander de sortir avec lui. Et comme Kazuki avait horreur de repousser une fille, il avait dû la fuir jusqu'à ce qu'elle se retrouve un autre homme. C'était horrible.

Il reprit connaissance lorsqu'elle lui demanda s'il voulait composer la musique avec elle. Il se mordit les lèvres, mais ne pu s'empêcher d'essuyer une larme restante sur la joue de la jeune fille. Puis, sans dire un mot, il s'installa sur le tabouret avec elle et fit craquer ses doigts et appuya sur les touches du piano. Il ferma les yeux, se laissant transporter par ses sentiments pour sa mère, et par la tristesse enfuit au fond de Sayuki. Il joua un moment, puis il rouvrit les yeux et afficha un sourire.

« Alors, qu'en dis-tu ? Vois-tu des notes à changer ? »

Le jeune chanteur lui fit un clin d’œil. Il espérait voir un sourire naitre sur les lèvres de la jeune fille. Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour un sourire d'une fille ! Il serait prêt à décrocher la lune ! Et avec ses dons, ça serait sans aucun doute possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicienne
avatarMessages : 29
Date d'inscription : 10/10/2013
Age : 26
Musicienne

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Mer 4 Déc - 14:38




Sayuki se maudissait. Oui, elle se maudissait de s'être laissée aller à ses sentiments vis à vis de son frère et d'avoir versé des larmes. Il fallait qu'elle se reprenne. La jeune neige n'était pas comme les autres demoiselles, ce n'était pas une pleurnicheuse, ni encore moins une hystérique ! Elle était toujours du genre calme, passive, et pas du genre surexcitée, sauf peut être joyeuse quand on parle de la musique, rien de plus ! Elle en faisait sa voie, sa passion ! Pour son frère, elle lui avait promis de devenir la meilleure musicienne, d'accomplir ses rêves ! Donc, il était hors de question pour elle de se laisser intimider par l'horrible démon de la déprime. Un effleurement, juste un léger toucher venait d'essuyer ces perles qui avait mouillé ses joues. La jolie neige se tourna vers la provenance de cette douce main, et croisa le regard de Kazuki. Il était tellement gentil, il lui donnait vraiment l'impression de ressembler à son frère.

Par la suite, bien qu'elle ait gardée le silence le plus total, ne sachant que dire, de peur qu'il lui demande pourquoi elle se sente mal, il s'assit à côté d'elle et commença à pianoter un morceau, celui entre autre qui inspirait les paroles ! La musicienne, écouta avec attention, le regarda faire, les gestes, les accords sur le piano, sa posture ! Tout ce qui faisait la richesse d'un musicien, il devait avoir autant de grâce que la musique ! Un sourire apparut sur les lèvres de la petite demoiselle, elle se sentait apaisée par ce morceau, mais effectivement, il y avait des accords qui semblaient encore trop brouillon ! Et c'était son travail de faire en sorte que ce morceau soit un chef d'oeuvre ! De par sa qualité de musicienne, qui sans se vanter avait toute les qualités enviables d'un musicien professionnel ! Sayuki avait déjà fait beaucoup de concert ! Il se tourna vers elle en lui faisant un clin d'oeil, ce qui eut don d'empourprer très légèrement ces joues ! C'est qu'à part avec son frère, elle n'avait pas une telle affinité avec une personne du sexe opposé !

La jeune fille reproduit exactement le morceau qu'il venait de jouer ! Il lui avait suffit de l'écouter une seule fois pour l'assimiler ! Les notes étaient assez faciles, basiques, mais du genre à bien s'enchainer, sauf pour certains accords, qui semblaient encore beaucoup trop emprunt de violence pour un si doux morceau ! La jeune fille rejoua à nouveau en s'arrêta bien au accords qui lui semblaient beaucoup trop asymétriques à la parallèle du thème. Il y en avait à peu près quatre, rien de bien méchant, mais trop qui pourrait perdre le spectateur dans un conflit paradoxal de thème.

« Tu vois ici, ici, ici et là, ce sont trois accords beaucoup trop abrupt pour la bonne composition mélodieuse de ton morceau, moi je verrais plutôt quelque chose comme ça, pour rester dans le thème mélancolique et sentimental. »

Sayuki positionna ses mains sur celle du chanteur sans aucune gêne pour lui attraper celles ci, elle entrelaça ses doigts et commença à le guider sur les bonnes touches, pour lui faire jouer le morceau selon sa composition à elle. Peut être que ce geste pouvait le gêner, mais son frère faisait toujours cette méthode pour lui apprendre des morceaux ! Dans sa famille, ils ont toujours été un peu tactile ! De toute façon si ça ne plaisait pas au jeune chanteur, il pourrait le lui dire, elle ne le prendrait pas mal ! Tout en passant sur les accords qu'elle avait remplacé, elle lui expliquait le ressenti de chacun, et lui fit même deux trois petits cours théoriques sur les accords en prenant exemple de morceaux célèbres. Pour appuyer ces théories, elle commença à lui jouer la sonate au clair de lune de beethoven, chez qui elle avait attrapé certains accords ! Juste le début suffisait. Lorsqu'elle termina son explication, elle relâcha les mains du chanteur, positionna à nouveau les siennes sur les touches d'ivoire et joua le morceau avec les quatre accords changés ! Cela faisait beaucoup plus harmonique.

« Et voilà, le tour est joué ! Qu'en dis-tu ? »

Un sourire franchit les lèvres de la neige. Finalement, elle ne regrettait pas du tout d'avoir accepté la compagnie du jeune homme. Elle était contente de pouvoir aider.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicien
avatarMessages : 230
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 21

+ d'infos :
Âge: 17 ans.
Métier: Chanteur.
Infos:
Musicien

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Sam 7 Déc - 13:18

La musique a toujours été un moyen de s'évader pour le jeune chanteur. Alors, ne pas réussir à trouver une idée de chanson, ça le perturbait vraiment ! Cependant, grâce à la jeune et jolie Sayuki, il avait eu une idée qui semblait pas mal du tout. Ça lui était venu naturellement. Il avait essayé de réadapter la chanson que lui chantait sa mère lorsqu'il était enfant. Une si belle mélodie qui lui réchauffait le cœur, et qui le rendait triste en même temps. Il ne s'était toujours pas remis de la perte de son être aimé. La seule femme qu'il aimait. Elle lui avait tout appris et c'était grâce à elle qu'il était ce qu'il était : un chanteur. Un chanteur connu qui traitait plus que bien ses fans. Et surtout les filles. Il faisait tout pour ne blesser personne et il était heureux, épanoui. Kazuki était sûr que sa mère était fière de lui, là-haut, au ciel. Et il la connaissait vraiment très très bien.

Le chanteur laissa la jeune fille jouer du piano à sa place. Après tout, elle était musicienne. Lui, il n'était qu'un simple chanteur qui se débrouillait plutôt bien pour jouer des instruments, mais c'était bien médiocre. Il ne faisait pas le poids face aux musiciens et il en avait encore la preuve. Ça ne le dérangeait pas vraiment, il préférait chanter.
Il regarda Sayuki jouer. Elle semblait heureuse, comme si la musique la transportait dans un autre monde empli de joie et de bonheur. Il eu une folle envie de la serrer contre lui, mais il s'abstient.
Il écouta attentivement ce qu'elle lui conseilla. Il se laissa faire lorsqu'elle lui attrapa les mains. À cet instant, elle ressemblait à un professeur de piano qui enseignait à son élève. Kazuki la trouva trop mignonne. Il se concentra sur les notes qu'elle voulait qu'il joue.
Le chanteur avait l'impression que ça ressemblait enfin à quelque chose lorsqu'elle le joua en entier. Des idées plus précises de paroles lui vint alors. Il fallait qu'il les écrive avant qu'il les oublie. Il attrapa son cahier et griffonna dessus.

« Ça me semble parfait. Tu permets ? »

Il retira doucement les mains de Sayuki du piano et il positionna les siennes dessus. Il respira à fond, puis commença à rejouer le morceau. Il chantonna un moment pour mettre sa voix bien, puis il chanta ce qui serait le refrain.

« Chante et tu verras, tout ira mieux, tu seras heureux. Tout s'éclairera autour de toi. Chante ! »

Il reprit en chantonnant. Un sourire s'afficha sur ses lèvres, il se souvenait des paroles que sa mère lui chantait.

« Alors ferme les yeux et imagine-toi un monde tout en chanson. Ouii ! Et là, tu n'auras plus à pleurer. »

Sa voix se brisa, mais il continua à jouer quand même. Il se souvenait pourquoi sa mère lui chantait cette chanson. Oui, tous les soirs il avait peur de s'endormir, car il faisait beaucoup de cauchemars à ce temps-là. Alors, sa mère lui avait dit de s'imaginer un monde en chanson et elle en avait créée une chanson. Elle savait très bien qu'il aimait plus que toute la musique.

Ses mains se bloquèrent sur les touches du piano, et il ferma les yeux. Sa mère, Kazura, lui manquait terriblement. La sensation du bracelet contre son poignet le rendait triste. Si seulement il n'avait pas eu de don, elle serait toujours là. Cette idée lui fit s'échapper un sanglot. Il garda les yeux fermés et se mordit les lèvres. Il ne fallait absolument pas qu'il pleure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicienne
avatarMessages : 29
Date d'inscription : 10/10/2013
Age : 26
Musicienne

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Lun 9 Déc - 11:20




La musicienne experte dans son domaine était tellement heureuse en cet instant même de partager son addiction pour la musique en faisant en sorte de perfectionner son morceau. Sans compter que le son du piano avait quelque chose d'apaisant pour elle. Lorsqu'il s'exprima avec un sourire, elle se sentit comblée à son tour. La sensation de voir Haru dans les yeux de Kazuki changeait tellement son comportement. Auparavant, elle savait qu'elle n'était pas du genre à partager. Il faut croire qu'en mûrissant on change ! Son frère avait eu raison. Sayuki ferma les yeux pour écouter le morceau et se focaliser sur la voix du chanteur. C'était agréable et doux à la fois, mais quelque chose semblait être différent. La voix du chanteur était devenue plus éprouvée comme si à cet instant la tristesse était en train de l'envahir. La jeune neige ouvrit les yeux pour le regarder et vit qu'il avait les yeux fermés, se mordant les lèvres comme s'il essayait de se retenir de verser des larmes. A cet instant, elle aussi semblait complètement chamboulée par ce changement d'humeur soudaine, si bien qu'elle serra son poing contre sa poitrine, avant de poser sa main sur l'épaule du jeune homme timidement. Il n'y avait jamais meilleurs mots que les gestes pour faire passer un message. S'il avait besoin, elle serait là, même si elle n'était pas de la meilleure compagnie qui soit.

Si seulement elle ne se laissait pas autant submerger par ses sentiments elle aussi, elle pourrait lui insuffler ses notes joyeuses, mais est-ce que son don pourrait guérir les blessures ? La plus grande faiblesse de celui ci, c'est de donner un sentiment pour une certaine durée. Jamais cela ne pourra remplacé la tristesse qu'on éprouve pour la perte d'un être cher ! Elle se sentait impuissante de ne pas pouvoir plus aider le chanteur. Mais une chose était sûre en revanche, c'est qu'elle était capable de lui offrir ses bras comme support s'il avait besoin de réconfort ! Sayuki, si douce si gentille, ne peut pas laisser quelqu'un seul dans son désarroi ! Elle avait offert souvent ses bras pour que son frère s'y réfugie. Si ça pouvait aider Kazuki...

Elle se tourna légèrement, comme si elle attendait quelque chose et lui tendit ses bras grand ouverts dans sa direction. Oui les gestes sont bien plus communicatif pour faire passer un message. Et de toute façon, il ne pouvait pas lui mentir, son pouvoir lui permettait de ressentir les expression sentimentales des gens ! Quand quelqu'un est triste, elle le sait. Tout ce qu'elle pouvait faire à présent, maintenant qu'elle s'était donné les moyens, c'est d'attendre si le jeune homme voulait se confier à elle.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicien
avatarMessages : 230
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 21

+ d'infos :
Âge: 17 ans.
Métier: Chanteur.
Infos:
Musicien

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Mar 10 Déc - 16:51

La sensation de la main de la jeune fille sur son épaule ne le fit que réagir un peu. Il se tourna vers elle, elle semblait peiné. Il avait horreur de voir une jeune fille peinée, surtout quand c'était à cause de lui. Lorsqu'elle lui tendit ses bras, il ne pu s'empêcher de plonger dedans, l'entourant de ses bras protecteurs. Il posa sa tête dans son cou et respira son odeur. C'était une bonne odeur qui l'apaisa. Penser à sa mère lui faisait toujours autant de mal. Il n'arrivait pas à se faire à son absence, elle lui manquait terriblement. Sa voix douce, son sourire qui éclairait la nuit, ses gestes tout en douceur, tout lui manquait. Lorsqu'il était jeune, il avait l'audace de penser qu'un jour il pourrait se marier avec elle. Oh oui, il devait bien l'avouer, s'il aurait pu vivre sa vie avec elle, il l'aurait fait. C'était elle sa famille, et lorsqu'elle est morte, tout s'est effondré. Il essayait d'être heureux, il l'était quand il chantait, mais une part de lui restait meurtrie par cette perte.

Il se redressa, se sentant soudain mieux. Est-ce qu'elle avait encore utilisé son don sur lui ? Il en doutait vraiment. Peut-être que s'était seulement sa présence qui le réconfortait. C'est vrai, il avait toujours rêvé d'avoir une meilleure amie. Quelqu'un qu'il pourrait prendre dans ses bras sans se soucier de savoir si elle l'aimait plus qu'un ami ou non. Peut-être que Sayuki serait cette personne.

« Merci, ça va mieux. »

Il lui afficha un sourire sincère. Soudain, il avait envie de lui caresser les cheveux, mais ça ne serait pas raisonnable. À la place, il lui caressa la joue. Kazuki observa son cahier, cette musique, il arriverait à la chanter. Oui, et ça serait la meilleure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicienne
avatarMessages : 29
Date d'inscription : 10/10/2013
Age : 26
Musicienne

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Ven 13 Déc - 15:19




La dernière fois qu'elle avait offert ses bras de réconfort à quelqu'un, c'était à Haru, son frère. Et depuis ce funeste jour, jamais plus, elle n'avait offert son appui pour quelqu'un, elle même meurtrie d'avoir vu la seule personne qui comptait pour elle, mourir sous ses yeux. Ses longs cheveux d'anges, elle les avaient coupés ce jour là, comme pour enterrer la partie d'elle même du passé, et pour faire le deuil sur celui ci. Aujourd'hui, quelqu'un en avait besoin, et automatiquement comme si Haru était encore là, elle les offrit sans aucun contestation. Pourtant, elle ne l'aurait fait pour n'importe qui ! Il pouvait les accepter comme les refuser, mais contre toute attente, il s'y plongea pour la serrer fort contre lui ! C'était doux, chaud et agréable, elle se permit du moment qu'il ne regardait pas de verser des larmes silencieusement à son tour. L'odeur du jeune brun l'apaisait ! Oui il ressemblait tellement à son frère, mais elle savait que ce n'était pas lui ! Il y avait quelque chose de différent. La jeune neige passa prit la permission de passer sa main dans les cheveux du chanteur comme pour lui montrer qu'elle était là, et par marque d'affection. C'est étrange comme sentiment. Il y a à peine de cela quelques heures, c'était un parfait inconnu, et là, c'est comme si, ils s'étaient toujours connus ! Vraiment bizarre, mais ô combien agréable.

Lorsque cette étreinte prit fin, il lui dit d'une voix que ça allait mieux, et la jeune neige qui avait séché ses larmes bien avant, esquissa un doux sourire. Non, elle ne connaissait pas tout de l'histoire de ce garçon, ni même tout ce qui faisait sa peine. Mais tant qu'elle était là, c'est tout ce qui comptait non ? Après tout, s'il voulait lui parler ! Il lui parlerait ! Elle sursauta légèrement en sentant la main du brun sur sa joue, alors que de légers rougissements firent leur apparition. Ses gestes, même son frère les lui faisait ! C'est dingue ce qu'une personne peut vous faire penser à lui...La jeune neige plongea son regard clair dans le sien, avant de sursauter encore plus en entendant une personne entrée. Grillée. La jeune fille rougit en s'excusant de les avoir dérangés et s'en alla rapidement. Qu'avait-elle crû sérieusement ? Sayuki jeta un bref coup d'oeil à l'horloge ! Et zut, elle allait devoir bientôt y aller, elle avait encore quelque chose d'important à faire en ville, il fallait qu'elle achète un produit nettoyant pour son violon. Sans compter qu'on lui avait enfin attribuée sa chambre et qu'elle devait s'y rendre pour s'y installer. La jeune neige se leva, en remettant la bandoulière sur son épaule.

« Garde courage, ce morceau sera un chef d'oeuvre ! Si tu as besoin de moi, tu pourras toujours me trouver ici ! Désolée mais je n'ai pas de portable, comme je n'ai pas vraiment d'amis, je me suis dit que ça serait inutile d'en prendre un. »

Un petit sourire combla ses lèvres.

« En tout cas, je suis heureuse d'avoir trouvé une personne qui partage l'amour de la musique comme je le ressens. J'espère vraiment t'avoir été inutile, et excuse moi encore de t'avoir dérangé...puis aussi pour enfin...mon don ! »

La jeune fille s'inclina humblement. Parce qu'elle était trop mignonne et trop polie.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Musicien
avatarMessages : 230
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 21

+ d'infos :
Âge: 17 ans.
Métier: Chanteur.
Infos:
Musicien

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   Dim 15 Déc - 16:51

Kazuki observa le jeune fille se relever, il n'avait pas envie de la laisser partir, mais il savait qu'il ne pouvait pas l'obliger à la faire rester. Elle devait avoir des choses à faire. Il pouffa de rire, comme s'il pouvait lui en vouloir d'avoir utiliser son don sur lui !

« Merci pour tout. J'espère pouvoir te revoir Sayuki. »

Un sourire s'afficha sur son visage, puis il regarda sa nouvelle amie partir. Sayuki Heaven Tanaka, c'est un nom qu'il n'était pas prêt à oublier. Il attrapa son cahier et commença à écrire les notes de musique de la chanson avant qu'il n'oublie. Kazuki replia ses affaires à son tour, il allait retourner dans sa chambre et faire un mixte pour voir qu'est-ce qui irait le mieux. Il pourrait ensuite demander à son manager comment il trouvait la musique.
Se levant et sortant de la salle, le jeune chanteur se sentait vraiment bien. Très heureux. Le soleil dehors le fit sourire, nous étions début octobre, et pourtant il faisait toujours bon. Tant mieux, il pourrait faire un tour dehors avant de rentrer. C'était un super après-midi, il était vraiment heureux. Descendant l'escalier, Kazuki repensa à ce qui s'était passé. Cette Sayuki, il l'aimait vraiment beaucoup, et il avait hâte de la revoir !

[HRP : Je finis comme une merde, désolé, j'avais fait une réponse superbe, mais mon ordi a bugué et il a tout effacé, j'ai juste récupérer la dernière partie. D: Je suis dégoûté. Je ferais mieux pour notre prochain RP.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Une note de piano pour un sentiment. » [PV Sayuki H. Tanaka] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Même quand la blessure guérit, la cicatrice demeure. - feat. Rose
» NOTE D’INFORMATION Chef de Mission et Porte-parole pour l’OIF au GABON L
» Un petit morceau de piano pour s'évader et oublier
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]
» Une note de piano x Marcus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hōtōna :: Lycée :: 2ème Etage :: Salle de musique-