Event en cours.

La poupée maudite. - Event Halloween.

Partagez | .
 

 Raito Chihiro ( 100% ) FICHE FINIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis
Invité
Invité

MessageSujet: Raito Chihiro ( 100% ) FICHE FINIE   Mer 29 Mai - 18:22

Dossier scolaire de Raito Chihiro

Fiche d'identité
❝ Je m'appelle...
Nom : Chihiro
Prénom : Raito
Surnom : Raiti-chou, Toto...
Age : 21 ans
Date de naissance : 10 décembre 1991
Lieu de naissance : Village caché au Japon
Groupe : Personnel
Option : //
Métier : Surveillant ( si possible ? )
Pouvoir : Contrôle de l’électricité.
Description du pouvoir : Comme dis plus haut, il contrôle tout ce qui touche l'électricité. Bien sûr, il a des limites car ça peut aller vraiment loin, il se fatigue de plus ou moins vite selon ce qu'il fait. Il peut contrôler l'électricité qu'il y a autour de lui, péter des lampadaire si il en a envie, faire venir l'orage ( il faut d'ailleurs une grande concentration et ça arrive souvent lorsqu'il est énerver donc c'est pas vraiment voulu ) bref... Il y a plein de possibilité mais bien sûr, certaines choses lui sont fermés et il si il va trop loin, cela peut-être très dangereux pour sa santé, autant physique que mental.

Caractère
❝ Je suis... un fou.


Halala Raito... Qui est-il vraiment ? Personne n'a jamais pu le savoir. Ou du moins, on n'a pas vraiment fait d'effort de le comprendre mieux, il n'a jamais eu de véritable mais. En tout cas ce que l'on ne peut pas nier c'est qu'il n'est pas vraiment bien dans sa tête, voir même pas du tout. Mais qui aurait pu le voir ? Il était vraiment solitaire dans son village natal et personne ne l'approchait à pars sa mère qui malheureusement n'est plus de ce monde aujourd'hui.

ça l'a d'ailleurs beaucoup touché, il n'en parle jamais de son passé, de peur de re péter un câble comme autrefois. Bien qu'il a conscience qu'il peut devenir un vrai fou d'un moment à l'autre, il veut quand même faire des efforts pour avoir des amis ou au moins des personnes qui pourraient l'accepter comme il est. Aujourd'hui, on va dire qu'il est lunatique car il peut très bien être de bonne humeur puis d'un coup rire comme un cinglé. Faut dire que les années enfermées dans un hôpital psychiatrique, ça ne l'a pas vraiment réussi en fait.

Mais aujourd'hui il cherche à que personne n'ait peur de lui et reste alors sympathique. Il se sent malgré tout très seul au fond, il aime bien le soir regarder le ciel, au calme à se remettre les idées en place. Raito est en fait quelqu'un d'assez mystérieux quand on y pense... si on met de côté que c'est un dérangé.

Physique
❝ Moi ? Je suis comme ça.


( à savoir que je me suis inspirer du physique de Koro pour écrire celui là, vive la flemme !~) Tout d'abord, Raito est un jeune homme de 21 ans, il a une silhouette élancer mais un corps par pour autant trop fin. Plus ou moins muscler, il prend bien soin de lui sans trop en faire quand même. Sa peau est légèrement pâle et pas très douce, on croirait presque du verre au toucher. Ce n’est pas vraiment dû à une quelconque maladie mais depuis qu'il a découvert son pouvoir, la "texture" de sa peau n'est plus vraiment la même. Son visage est de forme ovale avec une chevelure brune aux reflets rousses.

Ses cheveux sont mi-longs, arrivant au bas de sa nuque, un peu ébouriffer, des mèches peuvent parfois par mégarde tomber devant ses yeux. Son expression de visage ? Il n'en a pas une bien précise en fait. Parfois il a un petit sourire étrange, ou un sourire de fou, sois un visage parfaitement neutre... ça dépend en fait de la situation, il n'a jamais la même expression sur le visage. Quant à ses yeux, ils sont légèrement obliques avec des pupilles aussi un peu fines comme celle d'un chat. Ils sont d'une couleur bleu clair électrique, ressortant bien grâce à la couleur de ses cheveux.

Pour parler un peu de son style vestimentaire, il varie un peu les genres. Il peut très bien s'habiller avec un sweet-shirt, Jean et parfois des habits vraiment sombres de style rocks, gothique... ça dépend aussi de son humeur, du temps surtout, ce qui est assez logique quelque part. Mais il n'est pas trop difficile, du moment que ça fait pas trop féminin, je ne saurais expliquer ce qu'il déteste vraiment vu qu'il porte un peu de tout.

Histoire
❝ Je n’ai pas eu de chance.


C’est l’histoire d’un jeune homme née dans un petit village caché, au Japon, le 10 décembre fut un jour merveilleux pour sa mère qui malheureusement était veuve depuis quelques mois à peine. Où était le père ? Personne ne le savait, il avait disparu du jour au lendemain. Pourquoi ? Sa mère ne pouvait l’expliquer et les recherches avaient été trop rapidement abandonnées. Elle se retrouvait alors seule à s’occuper du petit, nommé Raito. Elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour pouvoir l’élever correctement, l’emmenant aussi à l’école pour qu’il puisse apprendre comme les autres et se faire des amis.

Mais des rumeurs empêchaient les petits de trop s’approcher du blond/brun. Sa mère était victime de différentes donc, rumeurs qui gâchaient la scolarité du petit. Les mères de tout les enfants, interdisaient à qu’ils s’approchent de trop de Raito qui en souffrait dès sa plus tendre enfance. C’est là que l’on commençait à se moquer de lui. De plus, l’on insinuait certaines choses à propos de son père, qu’il aurait été victime d’un enlèvement ou quelque chose comme ça, qu’il était… spécial.

Raito était évidemment intéresser par tout ça, il ne pouvait rester là à ne rien faire. Malgré qu’il soit encore un peu jeune pour toutes ces histoires, il essayait d’en savoir plus. Mais bientôt, autres chose allait fortement le surprendre. C’était un soir, à la fin de l’école, il revenait de celle-ci, toujours avec ce même regard vide. De l’orage se préparait, on pouvait entendre au loin les grondements incessants et les éclairs traversant le ciel, se rapprochant dangereusement du village. Comme d’habitude, il faisait alors les devoirs avec sa mère, se préparant même à aller manger.

Mais lorsque l’orage arriva, une tempête commença aussi à inquiétez tout les habitants. Sa mère avait peur de l’orage, cela l’effrayait à un point insoutenable. Son fils lui, était tout son contraire. Les grondements le réjouissait, les éclaires qui tranchait le ciel, l’éblouissait. Alors que sa mère était sous les couettes de son lit, en boule à trembler, Raito lui, était devant la fenêtre à observer le dehors, la tempête qui poursuivait son chemin à travers le village.

La bouche entre ouverte, il était en parfaite admiration, ressentais des frissons à travers tout son corps, comme si les éclaire faisait réagir son corps de sa lumière étourdissante. L’orage faisait un bruit incroyable et le jeune homme entendait comme des voix. C’était… robotique. Son regard avait été vide, sans expression, comme plonger dans une hypnose. Inconsciemment, il ouvrait la fenêtre et se glissait dehors sans que sa mère ne le sache malgré qu’elle l’ait interdit d’aller dehors de ce temps assez dangereux. Mais il y allait, marchant dans le jardin, le nez levé vers le ciel noir traversé par la foudre. Il leva alors une main comme pour essayer d’attraper l’un des éclaires puis soudainement, de la foudre tomba directement sur terre, comme attirer par le jeune homme. Il se faisait carrément électrocuter mais, étrangement…

Il n’avait pas été tué. Non, ça avait été plus surprenant que ça, voir choquant. La foudre semblait l’envelopper, entrer en lui… Il avait eut alors les yeux grands ouverts, hurlant à en perdre la voix, faisant trembler toute la terre autour de lui ainsi que la maison. Mais l’hurlement se trancha par un rire nerveux puis fou, digne d’un détraqué. Un évènement qui resta alors gravé dans sa mémoire à jamais. Sa mère ? Elle avait fini par sortir de son lit, la boule au ventre à se dire que ce n’était pas ce qu’elle pensait… Mais en regardant par la fenêtre, tout s’était détruit, ses espérances, rêve… Son fils, encore dehors, un sourire aux lèvres… Pas du tout rassurant.

- Non... Non ! … Tu… tu ne peux pas… ! RAITO !

Elle avait hurlé son nom afin qu’il revienne à la réalité mais… La foudre avait eut raison de lui. Il s’était approché lentement de sa mère d’un regard toujours aussi vite, reflétant malgré tout un air de sadisme. Tant de pouvoir soudain l’avait complètement rendu fou.

- Je vais pouvoir venger Papa… Et toi Maman, ils vont tous payer pour ce qu’ils ont osé faire, nous faire.

Il avait eut un air déterminé. Parlant étrangement, comme si quelqu’un d’autres avait envahis son esprit pour le contrôler telle une marionnette. Son fils, son petit garçon avait des allures d’un détraqué revenant de prison. La tempête s’était soudainement arrêtée, comme si c’était le jeune homme la cause de tout ce remue ménage. Il sortait de la maison sans rien dire à sa mère qui hurlait toujours son nom pour tenter de l’arrêter. Un regard de haine s’était peint sur son visage pâle, où des étincelles s’échappaient de sa peau. Il n’était pas conscient de ce qu’il faisait, quelque chose le guidait.

Il avait regardé autour de lui avant de hurler comme une bête enragé, envoyant des éclaires de ses propres mains, d’une force qu’il n’aurait jamais crus avoir. Tuait sans pitié ceux qui osaient s’approcher et faisait peur à tout ceux qui le voyaient. Sa vengeance était terrible. Il avait le sentiment que la disparition de son père n’y était pas pour rien dans cette histoire. Il avait l’impression d’avoir un lien avec lui, qu’il avait le même destin, le même… pouvoir ? Sans doute. En quelques minutes, sa folie grandissant de minutes en minutes, l’adrénaline coulant puissamment dans ses veines, le petit village fut complètement détruit. C’est en voyant les dégâts que sa conscience le rattrapait, le faisant revenir à la réalité. Il avait baissé le regard vers sa mère complètement apeuré au sol, le regardant d’ai air amplis de pitié.

- Non… Pourquoi as-tu fais ça… ? Pourquoi ?!
- Mais… Ils étaient méchants avec nou-
- Tu n’avais pas besoin de faire ça Raito ! Il ne fallait pas s’abaisser à leurs bêtises… C’est bien ce que j’avais crains… tu es comme ton père. J’aurais dû prendre garde à ce qu’il aurait pu se passe après…

Ces mots déchiraient complètement le cœur du jeune homme qui n’en croyait pas ses oreilles. Les bras le long de son cœur, des larmes aussi avaient lentement coulé le long de ses joues. Mais il ne pleurait pas, restant bouche bée devant sa mère qui l’avait détruit en quelques mots. Son père avait belle est bien un lien avec lui et pas que de sang, c’était sûr maintenant. A ce moment là, Raito s’était sentis horriblement seul, son cœur s’était serrée tellement fort dans sa poitrine que ça en devenait insupportable. Il se posait alors pleins de questions par rapport à sa famille. Pourquoi son père n’était plus là, qui l’avait enlevé ou si il aurait été tué, pourquoi lui ? Avait-il aussi des problèmes mentaux à cause de ce fameux pouvoir ?

- … Tue-moi.
- Que… Quoi ?
- TUE-MOI RAITO ! Je ne peux pas vivre comme ça, continuer avec cette culpabilité, plus vivre avec toi…

Ce fut les mots, ces mots exacts qui résonnait dans la tête du jeune homme et qui aujourd’hui résonne toujours autant. Ces mots qui lui avaient changé toute sa vie malgré son jeune âge. Sa mère lui avait hurlé de la tuer, demander à son propre fils de lui mettre fin à ses jours. Elle lui avait dit des mots qu’elle ne pensait pas, des mots qui firent tellement mal au jeune homme, qu’il avait sentit une durite pété, et tua alors sa mère sous un coup de violente pulsion meurtrière. Un grand silence après le meurtre de sa mère, le jeune homme était maintenant seul, plus personne pour le protéger. Le corps sans vie de sa mère devant lui, il s’était allongé à ses côté, s’en voulant terriblement d’un côté d’avoir fait une chose pareille. Il était prêt à se laisser mourir de faim, de soif…

Mais après tout ce remue ménage, la police de la ville d’à côté avait fini par aller voir ce qu’il s’était passé. Que fut leur surprise lorsqu’il vu le village complètement détruit, un enfant vivant parmi des corps bruler, électrocuté et surtout, sans vie. Ils l’avaient alors recueillis et essayer tant bien que mal de le faire parler, mais ce fut sans succès. Ne savant si c’était lui le coupable de tout ça, fut alors mit dans un orphelinat. Nombreuses sont les familles qui étaient passé dans ce bâtiment, mais trouvait le garçon trop… spécial. Il restait dans son coin à parler à quelqu’un, quelqu’un d’invisible d’ailleurs, ce qui les inquiétaient beaucoup d’ailleurs. Un fou ? Oui s’en était un désormais. Heureusement, il ne faisait de mal à personne, tant que l’on ne venait pas l’embêter, il ne faisait rien.

Mais intérieurement, il souffrait, c’était sûr. Il ne voulait en parler à personne de ses problèmes, Raito ne vivait que pour lui-même et ne voulait plus entendre parler de mère ou d’un quelconque père qu’il n’a jamais eut d’ailleurs. Cela l’affectait atrocement par rapport aux autres enfants de l’orphelinat. Personne cependant le savait qu’intérieurement il n’en pouvait plus de toute cette pression, on se doutait juste qu’il n’était pas bien dans sa tête, qu’il avait des problèmes mentaux, mais rien de plus. Un psychologue d’ailleurs venait toute les semaines lui rendre visite pour essayer de l’aider, mais rien n’y faisait. Raito restait aussi muet qu’une carpe, fixant un point invisible en répondant que par des « hm » ou alors, levait les yeux vers l’homme pour le fixer intensément, comme pour dire qu’il devrait tout de suite arrêter son petit manège qui n’avait aucun effet sur le blond.

Tout allait à peux prêt bien jusqu’à que le psychologue commence à parler de son père, de sa famille. Des brides de souvenirs s’étaient incruster dans sa mémoire et lui faisait revivre les pires moments de sa vie, de son enfance. Evidemment, cela ne lui faisait pas du bien, il avait alors hurlé dans la salle comme un détraquer avant de rire sadiquement. Les lumières avaient clignoté puis les ampoules complètement explosées. On avait directement su qu’il avait une capacité spéciale mais il était bien trop dérangé et cela devenait dangereux. La seule solution ? C’était l’hôpital psychiatrique, oui.

Il y fut emmener de force, ça ne lui avait pas plu, évidemment. Mais il le fallait, s’il avait envie de se remettre sur le droit chemin. C’est ainsi qu’à 13 ans il fut dans un hôpital psychiatrique et cela fut très difficile pour lui. Il se sentait horriblement seul malgré qu’il y ait d’autre fou dans le même pétrin que lui. C’était une expérience à ne plus revivre. On l’avait mit dans une pièce avec seulement des bougis, aucun objets où il pourrait y avoir de l’électricité, on avait très vite compris qu’il pouvait le contrôler ou alors, sans faire exprès lors de ses excès de folies, faire de gros dégâts avec.

Il ne faisait plus rien de ce côté-là certes, mais il avait toujours du mal à s’en remettre. Tout ce qu’il s’était passé l’avait rendu complètement fou, on ne pourra jamais le dire assez de fois. Il était à moitié dans le noir à se morfondre sur son propre sort, personne pour l’aider à pars les médecins. Il n’avait aucune confiance envers ceux-ci d’ailleurs. Malgré qu’ils aient l’air sympathique, Raito sentait que ce n’était qu’un masque pour pouvoir avoir ce qu’ils voulaient de lui. Il avait cette obsession du fait que l’on pouvait à tout moment le casser en deux, à nouveau le trahir. La nuit, dans ses rêves, il était en compagnie de sa mère qui lui souriait, lui répétait qu’elle l’aimait de tout son cœur. Un rêve doux et parfumer, es brides aussi joyeux les uns que les autres.

De bons souvenirs qui furent gâché tout le temps par une ombre noir au sourire satanique, qui le plongeait dans un ravin sans fond. Un ravin où des cris d’horreur résonnait atrocement et toujours le même « Tue-moi » dit d’une voix familière, si familière que ça lui était impossible de se concentrer sur autre chose. Il se réveillait alors comme ça, en sueur les yeux grand ouvert, où des larmes coulaient le long de ses joues, à lui en faire mal au cœur. Mais plus le temps passait, plus son cœur se durcissait. Il voulait tout de même rester le même et ne pas devenir quelqu’un de méchant et froid…

Mais ce fut dur de rester en place. Il essayait alors De faire son possible pour être guéris au moins un peu, afin de sortir de cet enfer. Cependant, il n’y arrivait pas seul, c’est seulement après quelques années que quelqu’un venu lui rendre visite. C’était même étonnant autant pour lui que les médecins. Cette étrange personne se présenta à lui comme une tante, la sœur de son père. Au début, il ne la croyait pas. C’était impossible que cela soit le cas, sa mère ne lui en avait jamais parlé de cette femme. Mais une nouvelle allait encore une fois le chambouler.

- Ton père était venu se réfugier chez moi à cause des nombreux problèmes qu’il disait causer dans le sein de votre famille… Puis il y avait toi aussi. Ta mère ne voulait pas que tu deviennes comme lui mais malheureusement pour elle, ça a été le cas.
- ça veut dire que… Dans l’histoire, le traite n’était pas mon père… ? Il est vivant alors ?!

Il avait eut un moment d’espoir, les yeux brillant. Il n’oubliait cependant pas les paroles précédentes de cette femme. Sa mère aurait donc voulu garder l’enfant que pour elle ? Elle avait sûrement peur de ce pouvoir et pensait que c’était mortel pour tout le monde. Mais il aurait tout simplement fallut que le jeune homme se fasse entrainer. Malheureusement, il y aurait eut toujours ces rumeurs donc ça n’aurait d’un côté rien changé, voir empirer. Après sa question, la femme l’avait regardé avec un sourire triste, prenant ses deux mains en ayant l’air désolé pour lui. Son sourire alors, s’évanouissait ainsi que l’espoir qui avait commencé à apparaitre au fond de lui.

- Il n’est malheureusement plus de ce monde… Je suis désolé. Mais, il m’a laissé ça pour toi. Avait-elle dit avant de donner un collier au jeune homme.

Le pendentif était un éclair en or d’ailleurs, une belle chaine que le jeune homme n’hésita pas à mettre autour du cou. Il avait au moins un souvenir de son père, c’était déjà ça. Il était heureux de pouvoir porter quelque chose à lui. Bizarrement, il commençait à peu à peu faire confiance à cette femme qui se nommait Hikaru. Elle avait l’air de dire la vérité et puis ce collier… Il était sûr que c’était à lui. Il ne pouvait pas en vouloir à son père de s’être enfuit… non.

- Je suis venu pour t’aider Raito, tu sortiras d’ici bientôt, je te le promets.

Ces paroles l’avaient réconforté, réchauffant son cœur, son corps tout entier. Il avait l’impression qu’il pouvait enfin faire confiance à quelqu’un. Pouvoir aussi être aimé, un sourire se peignait sur son visage, un sourire heureux, qui surpris les médecins derrière leurs vitrine. Y’avait-il enfin un espoir pour que fasse dirigé vers le bon chemin ? Oui, il y en avait enfin un malgré qu’il ait toujours quelques troubles mentaux. Il avait besoin d’une seconde chance, et Raito allait l’avoir grâce à Hikaru. Une fois qu’elle fut partit de l’hôpital, Raito eut alors le courage d’avancer malgré son passé. Malgré les séquelles, il faisait donc ce que demandait les médecins et à 17 ans il pu enfin sortir de ce trou à rat, sous les yeux ébahis des autres patients qui avaient l’habitude de le voir rigoler comme un taré ou hurler comme pas possible. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas revu le soleil, ressentis la brise du printemps lui caresser la peau, cette délicieuse odeur qu’avait la nature, lui emplissant les narines. Ce fut tout simplement magique.

Il sentait que la liberté lui tendait les bras et lui donnait une possibilité de commencer enfin une vraie vie parmi toutes ces personnes. Il allait chez la sœur de son père, qui l’accueillait les bras ouvert, il ne savait comment l’a remercié pour tout ce qu’elle avait fait fin qu’il puisse sortir de l’hôpital, de cet enfer qui n’était plus qu’un mauvais souvenir, tout comme son passé qu’il s’empressait de mettre dans un coin de sa tête. Elle lui faisait venir un professeur qui l’aida alors à rattraper des choses qu’il n’avait pas vu avant. Cela dura deux ans à peux près. Rêve ? Il n’ne avait pas, il ne savait pas vraiment quoi faire de sa vie. Il ne trouvait pas d’intérêt particulier… Il aurait très bien pu faire un métier par rapport à son pouvoir mais il n’en avait aucune envie.

Raito se rendit compte que malgré l’effort qu’il voulait faire pour une nouvelle vie, il trouvait qu’elle n’avait aucun intérêt en fin de compte. Ce qui était bien désespérant pour lui tout ça. Hikaru eut l’idée de le faire travailler dans l’un des restaurants où elle travaillait mais ça l’embêtait assez. Il n’avait cependant pas le choix. Il continuait de travailler quelques années dans ce restaurant pour se faire un peu de sous et en mettre de côté afin d’aider sa tante, puis, il eut des échos par rapport à un bâtiment pas très loin. Quelques heures d’ici tout de même, mais Raito en fut intéresser.

Cherchant alors des informations, il fut tout de suite intéresser par ce que c’était. Il avait alors décidé de remplir un formulaire pour être surveillant. Il ne trouvait aucun intérêt d’essayer d’être un professeur ou autre… Et vu son âge, il n’avait plus très envie de continuer ses études. Une fois le formulaire fait, les papiers remplis, il dû attendre quelques jours avant de recevoir la réponse et heureusement pour lui, il fut accepter. Un sourire se peignant sur ses lèvres, il y allait alors, prenant la deuxième voiture de sa tante afin d’intégrer ce fameux bâtiment…

Et moi, et moi, et moi.
❝ Et oui, c'est moi.
Surnom : Koro~
Niveau RP : Moyen.
Où avez-vous connu le forum ? ///
Qu'en pensez-vous ? ///

Code du règlement : Kari valide !





Dernière édition par Raito Chihiro le Jeu 30 Mai - 17:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je suis
It’s nice, to be nice. ♥
avatarMessages : 443
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 24

+ d'infos :
Âge: 18 ans.
Métier: Mangaka
Infos:
It’s nice, to be nice. ♥

MessageSujet: Re: Raito Chihiro ( 100% ) FICHE FINIE   Jeu 30 Mai - 7:30

Re-bienvenue parmi nous ! Smile

J'aime bien ton kit. :3 Par contre, l'image du "Et moi, et moi, et moi." fait peur. xD

Bon courage pour ton histoire ! Very Happy

♪♫•*¨*•.¸¸❤¸¸.•*¨*•♫♪



Spoiler:
 


Hikari écrit en darkviolet parce qu'elle le vaut bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Raito Chihiro ( 100% ) FICHE FINIE   Jeu 30 Mai - 9:45

Re-Bienvenue mon Koro d'amour ♥
Je vais bien m'amuser avec toi, je le sens \o/
Courage /o/
Revenir en haut Aller en bas
Je suis
Musicien
avatarMessages : 230
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 23

+ d'infos :
Âge: 17 ans.
Métier: Chanteur.
Infos:
Musicien

MessageSujet: Re: Raito Chihiro ( 100% ) FICHE FINIE   Jeu 30 Mai - 11:15

Re-welcom ! (:

Bonne chance pour ton histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Raito Chihiro ( 100% ) FICHE FINIE   Jeu 30 Mai - 17:13

    Merci tout le monde ! ~ <3
    Ahah ! L'image va bien avec le mental de mon perso ! 8D //SBAFF//
    J'ai fini ! J'ai eut beaucoup de foi pour écrire l'histoire, j'espère juste ne pas en avoir fait de trop mais croyez moi... J'ai eu beaucoup de plaisir à l'écrire... ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Je suis
It’s nice, to be nice. ♥
avatarMessages : 443
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 24

+ d'infos :
Âge: 18 ans.
Métier: Mangaka
Infos:
It’s nice, to be nice. ♥

MessageSujet: Re: Raito Chihiro ( 100% ) FICHE FINIE   Jeu 30 Mai - 17:41

Il est fou ton gars, je te l'accorde. xD
Sacrée histoire !
Il y a quelques fautes d'innatention par contre, mais rien de grave. Smile
Je te valdie ! Very Happy

♪♫•*¨*•.¸¸❤¸¸.•*¨*•♫♪



Spoiler:
 


Hikari écrit en darkviolet parce qu'elle le vaut bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Raito Chihiro ( 100% ) FICHE FINIE   Lun 3 Juin - 13:08

.... C'est tellement long ... *a l'immense flemme de lire* Je le ferais plus tard *tousse*
Félicitation pour ta validation /o/
Revenir en haut Aller en bas
Je suis
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Raito Chihiro ( 100% ) FICHE FINIE   

Revenir en haut Aller en bas
 

Raito Chihiro ( 100% ) FICHE FINIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mignonne, allons voir si la rose..(FICHE FINIE)
» Devis Katnisse James Fiche Finie =)
» FICHE FINIE Φ prévenir.
» Yuna H.Kuronuma fiche (finie)
» Signaler sa fiche finie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hōtōna :: Secrétariat :: Inscription :: Inscription Acceptée-